20.01.22
17:30

"Ceci n'est pas un baromètre", la culture rejette le baromètre soumis au Codeco

Dans un communiqué, la culture s'est fait entendre sur le baromètre covid qui sera au centre du Comité de concertation. Elle déplore des "propositions inacceptables" et une "surévaluation du risque sanitaire" dans les lieux de culture qui ne permettrait pas une réelle reprise au secteur. Elle conclut son communiqué par une requête de réouverture totale de institutions culturelles: "le secteur réitère sa demande de reprise immédiate des activités culturelles au CODECO et l’instauration de mesures compensatoires adéquates et suffisantes si des restrictions acceptables devaient être imposées"

 

Le communiqué: 

"Depuis plus d’un an, le secteur culturel demande une politique sanitaire non discriminatoire par rapport à d’autres secteurs, basée sur la reconnaissance de son rôle sociétal crucial. Il demande des mesures proportionnées au risque marginal (confirmé par de nombreuses études scientifiques convergentes) qu’engendrent ses activités, et qui tiennent compte des caractéristiques des publics accueillis (passif/actif) et du contexte dans lequel ses activités se déploient (extérieur/intérieur).

Au regard des constats scientifiques, le secteur culturel ne peut pas être considéré comme un accélérateur de l’épidémie. C’est un postulat de base qui doit conduire à l’élaboration d’un baromètre permettant de garantir, en tout temps, la permanence des activités culturelles et, par voie de conséquence, l’effectivité des droits culturels. Depuis 3 semaines, le secteur culturel a participé activement aux discussions en vue d’élaborer un baromètre applicable à toutes les activités humaines, tous secteurs confondus pour assurer la prévisibilité nécessaire de ses activités sur la base de critères objectifs.

Aujourd’hui, après plusieurs propositions inacceptables dont la dernière nous est parvenue ce 20 janvier en milieu d’après-midi, le secteur culturel tire unanimement un constat : CECI N’EST PAS UN BAROMÈTRE ! CECI NE SERA PAS NOTRE BAROMÈTRE !

Surévaluation du risque sanitaire, outil trop complexe, mesures contraignantes et surabondantes au regard du type d’activité et de public, incohérentes et discriminatoires au sein même du secteur mais surtout par rapport aux activités pourtant avérées plus risquées qui échappent, elles, au baromètre, marge d’interprétation trop grande n’écartant pas le risque de marchandage politique… Autant de raisons qui contraignent le secteur culturel à rejeter unanimement ce baromètre.

A l’heure actuelle, son application n’offrirait aucune assurance de reprise pérenne et de prévisibilité des activités du secteur culturel. Au contraire, il confirme la position adoptée par le politique qui continue à considérer la culture comme une variable d’ajustement, un secteur non essentiel sans égard aux conséquences sur l’emploi, la motivation de ses acteurs et la population."

 

Partager cet article