19.01.22
14:41

Tentative de meurtre à Rogier: la chambre du conseil confirme la détention préventive

Suite à la tentative de meurtre dans la station de métro Rogier vendredi dernier, la chambre du conseil a confirmé le maintien en détention préventive du suspect, annonce le Parquet du Procureur du Roi de Bruxelles. D'après son avocat, le suspect, un Français de 23 ans, dit "ne se souvenir de rien" et être lui-même "extrêmement choqué".

Le 14 janvier 2022 vers 19h45, les services de police sont appelés à intervenir dans la station de métro Rogier car un jeune homme a poussé une dame sur les voies du métro. Lors de leur arrivée sur place, les policiers constatent que la victime a déjà été secourue par des témoins. Ils font directement appel aux services de secours afin de prendre en charge tant la victime que le conducteur du métro. Tous deux ont pu, après avoir reçu les soins nécessaires, quitter l’hôpital.

D’après les premiers éléments de l’enquête et notamment l’analyse des images de vidéo-surveillance, il apparaît effectivement qu’un jeune homme, après avoir fait plusieurs aller-retour sur le quai, a poussé une dame sur les rails du métro, lors de l’arrivée de la rame en station.

Le conducteur, alerté par d’autres personnes présentes sur le quai, a pu arrêter la rame avant de heurter la victime. Grâce à l’intervention rapide du conducteur du métro, aucun voyageur présent dans la rame n’a été blessé.

L’auteur a alors pris la fuite en traversant les voies de métro. Grâce à la diffusion des images du suspect au sein des services de police, celui-ci est intercepté quelques minutes plus tard alors qu’il se trouve dans la station de métro De Brouckère.

Après son audition par les services de police, le suspect a été mis à la disposition du parquet de Bruxelles. Le procureur du roi de Bruxelles a requis un juge d’instruction de décerner un mandat d’arrêt à charge du suspect du chef de tentative de meurtre. Le juge d’instruction prendra une décision ce concernant dans le délai légal de 48h.

L’enquête suit son cours afin de déterminer les circonstances exactes des faits ainsi que du mobile du suspect. Selon plusieurs médias, le suspect ne connaissait pas la victime. 

Partager cet article

Partager cet article