18.01.22
05:29

A Cuba, nouvelles séries de procès contre des manifestants

Les procès contre les participants aux manifestations historiques du 11 juillet 2021 à Cuba ont repris lundi, avec au moins neuf jeunes âgés de moins de 20 ans risquant des peines de 15 à 18 ans, selon le décompte d'un groupe local.

"Je me sens vraiment mal, c'est trop dur", a confié à l'AFP, par téléphone, Emilio Roman, présent devant un tribunal de la capitale où étaient jugés deux de ses fils.

Selon le groupe Facebook 11J, qui comptabilise toutes les procédures judiciaires liées aux manifestations, cette semaine 17 personnes seront jugées au tribunal du quartier 10 de Octubre, à La Havane, et 28 autres dans la province de Mayabeque.

Les fils d'Emilio Roman sont accusés de sédition, attentat et propagation du Covid. Le parquet a requis 20 ans de prison pour Yosney Emilio, âgé de 25 ans, et 15 ans pour son frère Emiyoslan, âgé de 17 ans.

Le Tribunal suprême populaire a de son côté réalisé lundi une cérémonie pour analyser les "résultats et insatisfactions" de la justice en 2021, selon la presse locale.

Selon son président, Rubén Remigio Ferro, la justice cubaine a dû agir dans des "circonstances" très "complexes", et a jugé ceux qui "ont commis des actes de vandalisme, des agressions violentes contre les autorités et des fonctionnaires, et d'autres délits graves", ainsi que ceux qui ont violé les mesures sanitaires contre l'épidémie.

Mais il a reconnu que les "faiblesses" de la justice nuisent à sa "crédibilité" et "provoquent des plaintes et insatisfactions justifiées dans la population".

Lundi, la militante Carolina Barrero et deux autres dissidents ont été arrêtés alors qu'"ils manifestaient pacifiquement" devant le Tribunal suprême pour "exiger la libération immédiate des prisonniers politiques à Cuba", a annoncé sur Twitter le groupe de débat politique Archipiélago.

Vendredi, l'activiste Saily Gonzalez et les proches d'Andy Garcia, détenu dans la prison de Santa Clara, avaient eux aussi été arrêtés alors qu'ils se rendaient au procès. Ils ont été relâchés au bout de quelques heures.

La justice cubaine n'a pas informé du nombre de personnes arrêtées et poursuivies pour les manifestations survenues le 11 juillet 2021.

Selon l'ONG Cubalex, 1.355 personnes ont été arrêtées, dont 719 restent détenues.

"Nous appelons la communauté internationale à se joindre à nous pour condamner la répression généralisée des aspirations légitimes du peuple", a tweeté vendredi Brian Nichols, secrétaire d'Etat américain adjoint chargé des Amériques, affirmant que "plus de 200 Cubains" sont actuellement jugés.

Partager cet article