17.01.22
07:19

"Le Premier ministre n'est plus en capacité de piloter, ses propres ministres flinguent les mesures qu'il annonce"

Maxime Prévot, Président du cdH, était l'invité de Martin Buxant dans La Matinale LN24.

Ce lundi, le Président du cdH, Maxime Prévot, était l'invité de Martin Buxant. 

La santé a d'abord été abordée avec des questions sur la vaccination.

"Je suis en faveur d'une vaccination obligatoire pour les adultes, s'il n'y a pas de contre-indications. Je regrette qu’on ai attendu aussi longtemps pour en débattre". Concernant un éventuel pass vaccinal, il considère la démarche non-assumée".

"A partir du moment où la vaccination n'est pas obligatoire, je trouve cela hypocrite. Au lieu d'expliquer les choses et de dire qu'il s'agit d'un enjeu sociétal, on passe par le biais du pass vaccinal. C'est une démarche un peu couillonne"

Interrogé sur le prochain Codeco prévu ce mercredi, il a dit ne plus attendre grand chose "depuis bien longtemps". "Le Comité de concertation est censé apporter de la clarté, de la cohérence et de l'efficacité. Cela fait des mois que ces trois dimensions ne sont pas au rendez-vous". 

D'après le Président du cdH, les dernières mesures prises du "Bricodeco", comme il le nomme, "ont achevé de perdre les plus modérés des citoyens". Notamment les annonces liées à la culture. 

Concernant le rôle du Premier ministre, il estime qu'il n'est plus en capacité de piloter les décisions. "Quand il annonce des nouvelles mesures en conférence de presse, ses propres ministres les flinguent dans les jours qui suivent". 

Au sujet du MR, il a pointé du doigt Georges-Louis Bouchez et sa politique actuelle. "Le MR est en train de se droitiser de manière radicale. Même son propre partenaire libéral du nord dénonce l'attitude de son président"

Dans le reste de l'interview, Maxime Prévot aborde également le plan de relance économique pour la santé et le lancement d'un nouveau mouvement politique le 12 mars prochain à Bruxelles.

LN24

Partager cet article