12.01.22
15:21

Le décret inscription approuvé en Fédération Wallonie-Bruxelles, voici ce qui change

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a voté ce mercredi en Commission de l’éducation le décret inscription porté par la ministre Caroline Désir (PS). 62 députés ont voté pour et 23 contre.

Pour rappel, ce décret est censé régir et réguler les inscriptions d'élèves en 1ère secondaire tout en garantissant aux parents une liberté dans le choix des écoles. Il s'appliquera en février 2023, pour l'inscription des élèves de l'année scolaire 2023-2024.

Dans la pratique:

  • les parents d'élèves devront toujours remplir le FUI (formulaire unique d'inscription) qui reprendra les préférences d'établissements d'enseignement secondaire pour l'inscription de leur enfant. 
     
  • l'attribution des places dans les établissements les plus convoités se fera toujours sur base d'un indice composite calculé en fonction de huit critères (préférence distance domicile-établissement secondaire, distance école primaire-établissement, partenariat pédagogique, etc..)


Ce qui change en 2022

Un seul changement: les écoles incomplètes depuis trois ans, représentant environ 60% des établissements, pourront attribuer l'inscription d'un enfant directement, sans délai d'attente

 

Ce qui change en 2023

  • Dans les sept critères actuellement en vigueur, celui de, la distance domicile-école primaire est au cœur des critiques des parents d'élèves. En réaction à cela, sa prépondérance dans le total de l'indice composite sera réduite. 
    • Le critère de la distance entre le domicile et l'école secondaire aura ainsi davantage d'importance.
       
  • La CIRI, Comission inter-réseaux des inscriptions, qui centralise la procédure d'inscription va être remplacée par une architecture moins centralisée pour permettre de mieux s'adapter aux réalités locales. L'autorité la plus haute dans cette matière s'appellera désormais la CoGI pour Commission de gouvernance des inscriptions. Elle sera accompagnée de dix branches ILI, des Instances locales des inscriptions réparties sur tout le territoire francophone. 
     
  • 10 centrales locales d'inscription seront créées afin de sentir plus précisément les différences entre les zones en termes d'inscription

Ces changements permettront de mieux communiquer les informations aux parents afin de vulgariser ce décret, parfois complexe à comprendre.

Cette réforme entrera en vigueur lors de l'année scolaire 2023-2024, ce qui veut dire que la rentrée prochaine sera toujours soumise aux règles actuelles. Ce nouveau dispositif sera évalué à l'horizon 2026.

 

LN24

Partager cet article