11.01.22
12:03

L'affaire de maltraitance d'un cheval au JO de Tokyo définitivement classée

Les poursuites judiciaires contre la cavalière allemande de pentathlon moderne Annika Schleu et son entraîneure Kim Raisner, accusées d'avoir maltraité un cheval aux JO de Tokyo en août 2021, ont été définitivement abandonnées par la justice allemande, ont affirmé mardi leurs avocats.

Cet incident très médiatisé a précipité la décision de la Fédération internationale de pentathlon (UIPM) de supprimer l'équitation du programme de la discipline après les JO de Paris-2024. Aucune épreuve de remplacement n'a encore été choisie.

L'athlète de 31 ans s'est engagée à verser 500 euros à une association d'intérêt général en échange du classement de l'affaire par le parquet de Potsdam. Mme Schleu était poursuivie pour violation de la loi allemande sur le bien-être animal. Cet arrangement "ne constitue ni un aveu de culpabilité de la part de Mme Schleu, ni une reconnaissance de culpabilité par la justice", soulignent ses avocats.

L'affaire avait eu un grand retentissement pendant les JO de Tokyo l'été dernier : furieuse d'avoir tiré au sort un cheval qui refusait les obstacles, la cavalière l'avait malmené à coups de cravaches et d'éperons. Son entraîneure Kim Raisner avait également frappé le cheval et avait été exclue pour cela des JO.

Imaginé par le baron Pierre de Coubertin en 1912 pour mettre en valeur un homme "complet" (les femmes n'ont été admises aux JO qu'en 2000), le pentathlon moderne allie des épreuves de tir, course, natation, escrime et équitation.

Partager cet article