04.01.22
11:38

Covid-19: l'Angleterre appelle des enseignants retraités en renfort

Les enfants ont repris mardi le chemin de l'école en Angleterre, une rentrée pour laquelle les autorités redoutant une hausse des contaminations et un manque de professeurs, ont appelé à des enseignants retraités à venir en renfort.

Pour éviter de répandre le coronavirus, les collégiens et lycéens se font dépister mardi dans leurs établissements en Angleterre et doivent porter des masques en classe. 

En Irlande du Nord, ils sont priés de réaliser ce test à domicile, chaque nation britannique décidant de ses propres mesures en matière sanitaire.

"L'enseignement en face-à-face continuera d'être la norme attendue", a souligné sur Twitter le ministre de l'Education Nadhim Zahawi.

L'envolée des cas de coronavirus liée au variant très contagieux Omicron se traduit par un absentéisme causant des dysfonctionnements dans plusieurs secteurs.

Mardi, premier jour travaillé de l'année, au lendemain d'un jour férié ayant rallongé les vacances scolaires, des pénuries de personnels ont ainsi perturbé le réseau des chemins de fer. 

Du côté du service de santé, le NHS, au moins six centres hospitaliers ont déclaré des "incidents critiques", signifiant que la situation risquait d'affecter des soins prioritaires.

"Si le NHS est affecté, si le commerce de détail est affecté, si les rencontres sportives sont affectées, il est difficile de voir pourquoi vous les écoles et les collèges ne seraient pas confrontés aux mêmes problèmes de pénurie de personnel", s'est inquiété Geoff Barton, secrétaire général de l'Association des dirigeants d'écoles et de collèges.

Le Royaume-Uni est l'un des pays les plus touchés avec près de 149.000 morts de la pandémie. Le pays est confronté à une explosion des contaminations (près de 158.000 cas en Angleterre et en Ecosse rapportés lundi) attribuée à Omicron.

Lundi, le Premier ministre Boris Johnson a prévenu que la pression sur le service public de santé et les hôpitaux allait être "considérable au cours des deux prochaines semaines, et peut-être plus". 

Il a toutefois exclu pour l'heure d'imposer de nouvelles restrictions en plus du télétravail et du port du masque déjà en place, misant sur le dépistage et une campagne marathon de rappel vaccinal massive qui a permis, selon lui, d'administrer une dose supplémentaire à 76% des adultes.  

Partager cet article