20.12.21
19:49

Un ministre libyen placé en détention pour une pénurie de manuels scolaires

Le ministre libyen de l'Education a été placé en détention lundi dans le cadre d'une enquête sur une pénurie générale de manuels scolaires dans le pays, où le fonctionnement de nombreux services est perturbé par le chaos régnant, a annoncé le ministère public.

Moussa al-Megarief a été "placé en détention préventive dans le cadre d'une enquête pour négligence dans l'exercice de ses fonctions", a fait savoir le Procureur général dans un communiqué.

"Le Procureur général a ouvert une enquête afin de clarifier les circonstances qui ont accompagné les procédures contractuelles pour l'impression des manuels scolaires et les raisons à l'origine de cette pénurie", a-t-il ajouté.

Outre le ministre de l'Enseignement, plusieurs autres responsables ont été entendus par les enquêteurs, dont le ministre du Plan.

Les Libyens subissent de plein fouet les effets de la crise politique majeure qui frappe leur pays depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. La valeur de la monnaie locale a fortement baissé, les coupures d'électricité sont devenues chroniques, les files d'attente devant les guichets bancaires et les stations d'essence interminables. 

Et depuis quelques semaines, les parents d'élèves n'ont d'autre choix que de recourir aux photocopies faute de manuels scolaires. "J'ai trois enfants au primaire et photocopier chaque livre pour chaque matière nous coûte des centaines de dinars", déplore Zakiya Abdelsamad, secrétaire dans une clinique privée à Tripoli, jointe par téléphone par l'AFP.

Plusieurs librairies de la capitale ont profité de la situation pour proposer des versions photocopiées des manuels manquants, à des prix élevés, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le gouvernement libyen consacre un budget annuel à l'impression des livres qu'il fournit gratuitement aux écoles publiques mais un retard dans le transfert des sommes dues aux fournisseurs a entraîné la pénurie pour l'année scolaire qui vient de commencer.

Avant son arrestation, le ministre de l'Education avait imputé ce retard aux processus d'unification des contenus des programmes scolaires entre les trois grandes régions libyennes. Son département avait alors mis en ligne des versions téléchargeables en format PDF.

Partager cet article

Partager cet article