01.12.21
12:42

"Nous sommes au maximum de nos capacités d'accueil pour les patients Covid"

"Nous travaillons à flux tendu dans les soins intensifs". Caroline Franckx, directrice générale du CHU Brugmann, alerte sur la situation extrêmement instable dans les hôpitaux alors que l'épidémie regagne du terrain en Belgique.

La situation sanitaire actuelle devient inquiétante et oblige désormais les hôpitaux à reporter de deux semaines tous les soins non-urgents. C'est le comité chargé de la surveillance de la situation dans les hôpitaux (ou HTSC) qui a pris cette décision.

Concrètement, trois types de soins non urgents doivent être reportés :

  • des activités faisant appel aux soins intensifs mais post-posables.
  • des hospitalisations classiques ne faisant pas appel aux soins intensifs.
  • des activités chirurgicales en hôpital de jour ne faisant pas appel aux soins intensifs.

La capacité maximale dans ces unités pourrait être atteinte le 10 décembre. Le comité demande donc aussi de rouvrir des lits de soins intensifs dédiés aux patients Covid.

Il y a actuellement 3.750 lits occupés dont 780 aux soins intensifs.

Partager cet article