23.11.21
16:38

Bruxelles, première capitale d’Europe du Nord à rallier le programme "Zero Waste Cities"

En cette semaine européenne de réduction des déchets, Alain Maron, ministre bruxellois de l’Environnement et de la Transition climatique (Ecolo), a signé aujourd’hui la charte européenne "Zero Waste Cities".

La région bruxelloise s'est ainsi engagée à devenir une ville-région zéro déchet auprès de « Zero Waste Europe ». 

Bruxelles devient la première ville belge et la première capitale d'Europe du Nord à prendre cet engagement. Elle rejoint un réseau comportant 445 villes dans le monde. Bruxelles est la 2eme capitale européenne à intégrer le programme après Ljubljana.

La stratégie zéro déchet de la Région comprend un engagement à réduire les déchets de 20 % par habitant d'ici 2030. Après la récente mise en œuvre d'une politique visant à étendre les types de plastiques possibles pour la collecte et le recyclage, la collecte des biodéchets deviendra obligatoire au sein de la capitale d’ici fin 2022.


Entreprises, citoyens et organisations sollicités

Ceci démontre que depuis plusieurs années, Bruxelles promeut activement sa stratégie zéro déchet auprès des citoyens, des entreprises et des organisations de toutes sortes. De nombreuses actions sont soutenues par Bruxelles Environnement et portent leurs fruits.

Pour ne citer que quelques exemples, le défi zéro déchet montre que les citoyens peuvent diviser par quatre la quantité de déchets à incinérer, l'appel à projets zéro déchet pour les commerces et les établissements de restauration propose un accompagnement personnalisé et un soutien financier à ces structures pour tendre vers le zéro déchet.

Enfin, l'appel à projets BE Circular fait de même chaque année pour une dizaine d'entreprises souhaitant se concentrer sur l'économie circulaire. Avec la signature de cette charte, la Région bruxelloise s'engage résolument pour le zéro déchet.

maron
Un enjeu de taille

L'enjeu est de taille : les ressources ne sont pas inépuisables. Chaque fois qu'un objet est réutilisé ou non consommé, les ressources naturelles ne sont pas utilisées. Cela permet d'économiser de l'énergie et de réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant de l'extraction, de la fabrication, de l'utilisation, du transport et de la fin de vie des produits. Réduire drastiquement les déchets est donc une question de santé et de climat.

Commentant le parcours zéro déchet de Bruxelles, le ministre Alain Maron déclare :

"Les ambitions climatiques sont portées au niveau européen et c’est une bonne chose. À peine rentré de la COP26, je suis encore plus convaincu de l'importance de réduire drastiquement l'impact de notre consommation. Nous travaillons à changer les comportements à la source, avec nos citoyens, nos administrations, mais aussi avec nos entreprises"

Partager cet article

En lien avec l'article