19.11.21
07:42

"Loukachenko utilise la migration pour déstabiliser l'Europe parce qu'il sait que la politique migratoire de l'Union est nulle"

Sammy Mahdi, secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, était l'invité de Martin Buxant.

Depuis plusieurs semaines à Bruxelles, le centre des demandeurs d’asile du Petit Château est saturé. Chaque nuit, près de 150 demandeurs d'asile sont obligés de dormir dehors et le personnel du centre est complétement dépassé. Sammy Mahdi comprend le cri de détresse du personnel.

"Je comprends leur situation sur le terrain, elle n'est pas évidente. Elle ne l'est pas pour beaucoup de pays européens pour le moment. On constate qu'il y a plusieurs pièces de dominos qui sont tombées en même temps. En Belgique, il y a eu les inondations qui ont causé la perte de 1.000 places dans notre réseau d'accueil. Le covid a également un impact, il y a plus de 1.000 places qu'on doit prévoir pour les quarantaines. Il y a aussi eu l'opération Red Kite en Afghanistan qui a amené pas mal de personnes et des Afghans continuent d'introduire des demandes. Et dernièrement, les mesures sanitaires, qui compliquent les voyages à l'étranger, s'appliquent aussi aux demandeurs d'asile et s'ils n'ont pas envie de le faire, ils restent chez nous. Toutes ces personnes surchargent le réseau d'accueil."

Le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration explique que la capacité d'accueil de la Belgique n'est pas en mesure de faire face à des fluctuations. Pour répondre à cette faiblesse, le gouvernement a décidé de prévoir "5.400 places tampons". Actuellement, près de 2.500 demandes d'asiles sont déposées chaque mois, il y a deux mois, c'était plus de 3.000 demandes. Sammy Mahdi reconnaît que le centre du Petit Château est insalubre. Des discussions sont en cours avec le gouvernement bruxellois pour trouver un nouvel endroit.

Le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration est également revenu sur la crise migratoire à la frontière entre la Pologne et le Bélarus. "Ce que Loukachenko fait, c'est absolument criminel et à combattre de toutes les manières possibles." Il juge que cette situation montre la vulnérabilité de l'Union européenne.

"Loukachenko utilise la migration pour déstabiliser l'Europe parce qu'il sait très bien que la politique migratoire de l'Union est nulle. On n'est pas une Union européenne solidifiée avec des structures renforcées. Aujourd'hui, on ne sait pas qui entre et qui sort. Deux tiers des demandeurs d'asile n'ont pas besoin de protection internationale et seul 20% d'entre eux retournent dans son pays d'origine. (...) Tant qu'on n'arrive pas à une politique migratoire européenne, on va continuer à subir le chantage de dictateurs ou de criminels en dehors de l'UE."

Dans le reste de l'interview, Sammy Mahdi aborde son récent voyage au Sénégal ou encore la vaccination.

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans la vidéo ci-dessus. 

Partager cet article

En lien avec l'article