11.11.21
14:58

Deux millions de déplacés par la guerre de plus en 2021

Il y a deux millions de personnes déplacées par les conflits dans le monde de plus depuis le début de l'année portant le total a 84 millions, a annoncé jeudi l'Onu dans un rapport.

"La communauté internationale ne parvient pas à empêcher les violences, les persécutions et les atteintes aux droits humains qui chassent ces personnes de leurs foyers", a déclaré le Haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, dans un communiqué.

Ces personnes sont des réfugiés, des demandeurs d'asile ou des déplacés dans leur propre pays et leur situation est fragilisée aussi par la pandémie de Covid-19 et les conséquences du réchauffement climatique, selon ce rapport semestriel.

Quelque 26,5 millions de personnes étaient des réfugiés fin juin, dont 6,6 millions de Syriens, 5,7 millions de Palestiniens et 2,7 millions d'Afghans, selon le document.

Quelque 3,9 millions de Vénézueliens avaient quitté leur pays sans être pourtant considérés comme des réfugiés et 4,4 millions de personnes ont été enregistrés dans le monde comme demandeurs d'asile.

Plus de 4,3 millions de personnes ont été déplacées dans leur propre pays entre janvier et juin, soit une hausse de 50% par rapport à la même période de 2020, selon le rapport.

Les violences en République Démocratique du Congo et en Ethiopie ont forcé plus d'un million de personnes à quitter leurs foyers à l'intérieur de leur pays. Les déplacés dans leur propre pays étaient aussi nombreux en Afghanistan, Birmanie, Mozambique et le Sud Soudan.

La plupart trouvent refuge dans certaines des régions les plus pauvres du monde. "Ce sont les communautés avec les moins de ressources qui portent le fardeau de devoir apporter protection et assistance aux déplacés", a déploré M. Grandi, appelant à davantage de solidarité internationale.

 

AFP

Partager cet article

Partager cet article

En lien avec l'article