07.11.21
20:00

Biden, Johnson et l'ONU condamnent fermement la tentative d'assassinat du Premier ministre irakien

Le président américain Joe Biden a "condamné fermement" dimanche l'attaque "terroriste" contre le Premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi, visé par un drone piégé avant l'aube dans sa résidence à Bagdad, mais dont il a réchappé. 

"Je suis soulagé que le Premier ministre n'ait pas été blessé et salue les capacités de leader dont il a fait preuve en appelant au calme et à la retenue", a déclaré Joe Biden dans un communiqué, réclamant que les responsables de cette attaque soient jugés.

"J'ai ordonné à mon équipe de sécurité nationale d'apporter l'assistance nécessaire aux forces de sécurité irakiennes pour enquêter sur cette attaque et identifier les responsables", a ajouté le président démocrate. 

Selon les services du Premier ministre irakien, cette "tentative d'assassinat ratée" a été perpétrée au moyen d'"un drone piégé" contre la résidence de M. Kazimi située dans la Zone verte, un périmètre ultra-protégé qui abrite également l'ambassade des Etats-Unis et des bâtiments gouvernementaux.

Deux sources sécuritaires ont fait état de "trois drones" lancés depuis un secteur situé à un peu plus d'un kilomètre à vol d'oiseau de la résidence. "Deux drones ont été abattus" par la garde rapprochée de Moustafa al-Kazimi mais le troisième a pu faire exploser sa charge, selon ces sources. 

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a aussi fermement condamné dimanche "la tentative d'assassinat" du Premier ministre irakien.

M. Guterres a aussi exhorté les Irakiens à la retenue et ne pas céder à la violence ou à des tentatives de déstabilisation de l'Etat, d'après un communiqué.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a également réagi en condamnant cette attaque.

 

AFP

Partager cet article

Partager cet article

En lien avec l'article