26.10.21
06:39

"A l'avenir, un équilibre entre télétravail et présentiel devra être trouvé"

Olivier de Wasseige, administrateur délégué et directeur de l’Union wallonne des entreprises, 
était l'invité de Martin Buxant

L'un des points abordé est l'évolution de la situation sanitaire, un CoDeCo étant prévu ce mardi avec un possible retour vers le télétravail. "On voudrait que la décision concerne les secteurs où c'est possible, pour ne pas en bloquer certains", explique Olivier de Wasseige.

Selon lui, il y a eu une évolution significative sans être pour autant revenu à un modèle normal. "On ne reviendra pas à la situation du monde d'avant le Covid. A l'avenir, un équilibre devra être trouvé entre les deux".

Olivier de Wasseige a ensuite fait l'état des lieux socio-économique de la Wallonie : " C'est difficile mais on s'est bien remis de la crise. Il faut maintenant prendre des mesures qui ne feront pas empirer la situation".

Mais quel secteur s'en tire le mieux ? Selon Olivier de Wasseige, certains s'en tirent bien comme avant comme la construction, les secteurs services, ... Ceux qui sont toujours en difficulté sont l'Horeca, la culture, ..., toujours limités.

A propos du plan de relance wallon, Olivier de Wasseige s'était auparavant montré assez sceptique, est-ce que son avis a évolué ?  "On y croit, une bonne partie du contenu est bien, mais on a pas encore la version officielle. C'est long, mais 
il a été mis au frigo par les inondations. Il va surtout falloir travailler sur les priorités : les pénuries, l'emploi, la réforme de l'alternance, l'énergie"

Sur la réforme du paysage de l'emploi, Olivier de Wasseige pense que la région devrait avoir tous les outils pour le faire soi-même, c'est-à-dire régionaliser ces compétences. "Sur les 125 métiers en pénurie, la construction et transport, c'est une catastrophe". En effet, il y a actuellement 34 000 emplois vacants en Wallonie, dont 4000 dans le secteur de la construction.

Partager cet article

En lien avec l'article