24.10.21
14:55

En Flandre, toute commune voulant un recours élargi au Corona Safe Ticket doit se concerter avec le gouverneur

Les communes de Flandre peuvent élargir l'usage du covid safe ticket à des secteurs bien précis sur leur territoire, mais doivent d'abord se concerter avec le gouverneur pour justifier la décision de manière conforme, ont annoncé dimanche la gouverneure de la province d'Anvers Cathy Berx et le ministre flamand de la Santé Wouter Beke, sur le plateau du Zevende Dag (VRT).

Vilvorde souhaite imposer le CST dans les centres de fitness et son bourgmestre, Hans Bonte (Vooruit), va devoir soumettre sa décision ce dimanche au gouverneur du Brabant flamand Jan Spooren. En Flandre occidentale, Wevelgem a rendu le pass sanitaire obligatoire pour les événements en intérieur à partir de 100 personnes. 

Une circulaire du ministre flamand des Affaires intérieures Bart Somers sera transmise sous peu pour clarifier la procédure, selon M. Beke. A Bruxelles et en Wallonie, des textes légaux ont été pris à l'échelle de la Région pour l'usage élargi du CST, depuis le 15 octobre à Bruxelles et à partir du 1er novembre dans le sud du pays.

En Flandre toujours, le gouvernement veut permettre aux hôpitaux, maisons de repos et de soins, ainsi qu'aux institutions pour personnes handicapées la possibilité d'exiger le CST aux visiteurs. Une proposition de décret en ce sens sera soumise au vote mercredi au parlement flamand.

Partisan d'un débat sur l'obligation vaccinale, Wouter Beke attend d'abord le texte du ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke sur la vaccination obligatoire du personnel soignant. Il veut l'élargir, en Flandre, aux services d'appui.

Questionné sur le licenciement possible du personnel qui refuserait de se faire vacciner, le ministre CD&V fait remarquer que chaque obligation s'accompagne d'une possibilité de sanction.

Partager cet article

Partager cet article