14.10.21
07:58

"Les trois mesures du marché du travail sont un retour un siècle en arrière" 

Raoul Hedebouw, député fédéral PTB, était l'invité de Martin Buxant

Les débats sur le budget sont toujours en cours au Parlement Fédéral. A 15h, ce budget sera voté, majorité contre opposition.

Invité ce matin, Raoul Hedebouw a expliqué que le PTB n'était pas en phase avec les socialistes wallons et flamands. En cause, la remise à l'emploi des malades longue durée. "La décision de prendre des sanctions contre les malades longue durée qui ne voudraient pas s'insérer dans une dynamique de réinsertion, c'est inacceptable. C'est stigmatiser
les victimes". Selon lui, il faudrait considérer le problème comme sociétal et non individuel. "Personne n'est un malade longue durée par plaisir"

C'est à partir de 10 semaines que l'on est considéré comme un malade longue durée. Cela représente 490 000 malades, dont 170 000 pour des problèmes psychologiques (1/4). Selon Raoul Hedebouw, ceci serait la conséquence de
l'exploitation des travailleurs au 21e siècle. "La flexibilité et l'intensité du travail épuisent les gens".

A propos du travail de nuit : "En Belgique, il est autorisé. La question, c'est : à partir de quel moment on reçoit un sursalaire ?".  Raoul Hedebouw explique que les gens qui sacrifient leur vie de famille, leur santé, ont besoin d'un sursalaire, que le gouvernement voudrait supprimer selon ses propos.

Pour le député, la compression du temps de travail n'a pas de sens : "C'est la journée des 9h30-10h qu'on nous propose. Les organisations syndicales ont montré leur désapprobation et je les soutiens"

"Je ne suis pas très enthousiaste sur les réformes du travail mises sur la table maintenant". Selon le député, le gouvernement a importé le modèle anglo-saxon qui voudrait que chacun négocie individuellement son contrat de travail. "Ce n'est pas moderniser le marché du travail"

Sur le chapitre de l'énergie, Raoul Hedebouw salue la prolongation du tarif social. Il ne comprend tout de même pas pourquoi l'ensemble de la classe des travailleurs ne reçoit pas une aide. 

L'investissements dans le rail est aussi salué par le député: "C'est un bon début mais ce ne sont que 250 000 millions. Qu'est-ce qu'on fait avec ça ? 15 km de rail ?. C'est insuffisant. Il faut rattraper les 2 milliards qui ont été coupé par la Suédoise"

Partager cet article