12.10.21
10:00

Budget: "Tous les Belges doivent pouvoir se chauffer en hiver"

Le vice premier-ministre, ministre de l'économie et du travail a commenté ce matin l'annonce de l'accord du budget fédéral 2022.

La reprise économique du pays s’accompagne d’une hausse spectaculaire des prix de l’énergie. "Pour les socialistes, l’Etat doit à nouveau intervenir, pour préserver les plus fragiles d’une part, et soutenir l’ensemble de la population d’autre part", explique Pierre-Yves Dermagne.

 

Energie

"Tous les Belges doivent pouvoir se chauffer en hiver. Pour nous, c’est une évidence. C’est pour cela que nous avions défendu l’élargissement du tarif social à l’ensemble des bénéficiaires de l’intervention majorée, c’est-à-dire les personnes qui ont des revenus modestes, dès février 2021 pour près d’un million de familles et que nous nous sommes battus pour sa prolongation jusque fin mars 2022 ".

Dès que ces ménages seront exposés au surcoût, un chèque énergie de 80 euros sera déduit de leur facture, sans attente ou complications administratives. Grâce à ce chèque, près d’un million de familles verront leurs coûts de consommation d'énergie diminuer à court terme. Pour l'extension du tarif social, un budget de 208 millions d’euros est alloué. Le budget pour le chèque énergie est de 72 millions d’euros. Le fonds électricité et gaz fera d’ailleurs l’objet d’un financement unique à concurrence de 16 millions d’euros. 

 

Formation

Chaque travailleur aura l’occasion de bénéficier d’un droit individuel à la formation." A moyen terme, chaque travailleur aura droit chaque année à 5 jours minimum consacrés à de nouveaux apprentissages. Il est essentiel de rééquilibrer le droit à la formation ", explique Pierre-Yves Dermagne.  "Il n’est pas acceptable que les entreprises ne forment majoritairement que des travailleurs qui sont déjà très formés, qu’elles ne forment pas les plus âgés et les femmes. Sur un marché du travail en constante transformation, c’est une question d’équité ".

 

1 milliard d'euros d'investissements supplémentaires 

Le Gouvernement fédéral s’est accordé sur une enveloppe de 1 milliard d’euros pour des investissements stratégiques supplémentaires. Ces moyens viennent s’ajouter aux 1,25 milliards d’euros de projets fédéraux inclus dans le Plan de relance européen (PRR) et aux 328 millions d’euros d’investissements complémentaires déjà dégagés en avril dernier. " Nous sommes confrontés à des défis majeurs qui appellent une réponse collective. Le laissez-faire et le chacun pour soi nous mènerait tous droit dans le mur alors que cette politique d’investissement public peut nous permettre de réussir ensemble ".

 

La nouvelle taxe sur les comptes-titres

Cette nouvelle taxe sur les comptes-titres va rapporter quelque 430 millions d'euros en 2022. " Nous nous réjouissons également que la taxe comptes-titres produise ses premiers effets dès cette année ", explique Pierre-Yves Dermagne. « Les relevés des montants déposés sur les comptes-titres ont été effectués et l’argent commence à rentrer. Pour les socialistes, faire contribuer ceux qui ont les épaules les plus larges, est indispensable. Ce prélèvement de 0,15% sur les comptes-titres de plus d’un million d’euros est un premier pas très important dans cette direction".

Partager cet article

En lien avec l'article