11.10.21
13:30

Une enveloppe d'un milliard pour rénover les bâtiments scolaires

Après cinq jours de conclave, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s’est accordé lundi à 3h00 du matin sur son budget 2022, lequel sera marqué par une série d’investissements qualifiés “d’exceptionnels” dans les bâtiments scolaires.

Le ministre du Budget Frédéric Daerden a présenté les détails de cet accord en commission du Parlement cet après-midi. Cet accord se concentre sur les infrastructures scolaires, dont l'état de vétusté nécessité des efforts financiers. Tandis que le montant des travaux était évalué à 2 milliards d'euros, le Gouvernement a décidé de consacrer un milliard d’euros supplémentaires, au cours des 10 prochaines années, à la rénovation des bâtiments scolaires.

Ce plan d’investissement ambitieux sera mis en œuvre pour permettre à notre Fédération de réussir la transition énergétique et pour offrir à nos élèves et à nos enseignants, tous réseaux confondus, des infrastructures dignes du 21ème siècle.

Pour le Gouvernement, ce plan d’investissement fédérateur doit être l’occasion d’une évolution apaisée du paysage de notre enseignement, respectueuse des spécificités des uns et des autres et favorisant les synergies pour une utilisation plus rationnelle et efficace des moyens publics, il doit permettre d’amorcer des réformes importantes, comme le Gouvernement s’y était engagé en avril dernier, notamment sur la question du financement des frais de fonctionnement des établissements scolaires ou encore celle des différents fonds des bâtiments scolaires.

C’est ainsi que les bâtiments scolaires devront connaître, au cours des prochaines années, des évolutions majeures pour rencontrer les objectifs de la transition climatique, à savoir la neutralité carbone au plus tard en 2050, la réduction de 55% des émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990 (pour rappel, l’objectif de neutralité carbone est imposé en 2040 aux écoles par les Régions).

Pour la gestion des dépenses, un fond spécial sera créé pour l'enseignement mais il n'impactera pas le déficit. Les dépenses seront contrôlées et analysées précisément pour investir de manière contrôlée. Lors de l'ajustement budgétaire, un plan est déjà prévu pour le secteur de la jeunesse de 0 à 25 ans, et donc pour la petite enfance, l'enfance et les étudiants.

Un plan de refinancement structurel a été prévu pour l'enseignement supérieur. Il sera de 50 millions en 2022, 70 l'an prochain et 80 en 2024. "Cette enveloppe sera dédiée au taux d'encadrement et au recrutement de professeurs", détaille Valérie Glatigny, ministre de l'Enseignement supérieur. "Nous souhaitons également favoriser l'accessibilité aux études supérieures".

Quatre millions sont également prévus pour la recherche scientifique et une enveloppe sera également destinée à l'accueil des mineurs étrangers non accompagnés. De nouveaux moyens ont aussi été dégagés afin de renforcer le soutien au secteur de l’aide à la jeunesse à hauteur de 4,1 millions d’euros. L'Enfance et le culturel sont aussi renforcés, via le Parcours d'éducation artistique qui est revalorisé à hauteur de 2,5 millions. "L'exercice budgétaire 2022 est le premier à mettre en oeuvre le contrat de gestion de l'ONE - l’Office de la naissance et de l’Enfance-, avec un refinancement de 30 millions d'euros en 2022", a ajouté Bénédicte Linard, ministre de l'Enfance.

Enfin, alors que se profile le procès des attentats de Bruxelles en septembre 2022, des moyens
supplémentaires ont été dégagés en matière d’aide aux victimes dans le cadre des 2,2 millions d’euros
supplémentaires au profit des Maisons de justice.

Accords sectoriels dans l’enseignement
Le budget ajusté 2021 avait été l’occasion de dégager les moyens nécessaires à la conclusion des
accords dans la fonction publique et dans le secteur non-marchand. Suite au conclave, une enveloppe
de 32 millions d’euros sera progressivement dégagée pour les accords sectoriels dans l’enseignement.
L'affectation de cette enveloppe sera prochainement négociée entre les ministres compétents et les
partenaires sociaux.

Confirmation des mesures de redéploiement pour la Culture
Le Gouvernement poursuit également le refinancement structurel de la Culture entamé depuis 2020
en dégageant 4 millions d’euros supplémentaires, qui permettront de poursuivre les ambitions portées
entre autres en termes du maillage territorial, de refinancement du socioculturel et d’accessibilité de
la Culture.

Provision pour faire face aux conséquences des inondations
Les infrastructures et le matériel de plusieurs secteurs de la Fédération ont été touchés par les
inondations du mois de juillet dernier (infrastructures culturelles, sportives, bâtiments scolaires,
etc.).

En plus de la demande de soutien financier auprès du Fonds de solidarité européen, le Gouvernement
a décidé d’inscrire en 2022 une provision de 27 millions d’euros afin d’intervenir auprès des différents
secteurs touchés.

Renforcement de la maîtrise budgétaire
Enfin, le Gouvernement renforcera son travail d’analyse et de revue des dépenses afin d’accélérer la
réduction du déficit dans les années à venir. Cet exercice budgétaire marque un tournant pour la Fédération Wallonie-Bruxelles. Tout en menant un exercice sérieux, le Gouvernement fait clairement le choix d’investir dans les générations futures, via des investissements au bénéfice du bien-être de nos jeunes et pour relever le défi de la transition climatique.

Partager cet article