03.10.21
15:23

Le dirigeant catalan Puigdemont en Sardaigne pour sa comparution

Le dirigeant séparatiste catalan dont l'Espagne demande l'arrestation et l'extradition, est arrivé en Sardaigne avant sa comparution demain devant un tribunal qui doit se prononcer sur son maintien ou non en liberté.

L'ex-président catalan a atterri dans la matinée à l'aéroport d'Alghero, dans le Nord-Ouest de la grande île italienne, là même où il avait été brièvement arrêté le 23 septembre en vertu d'un mandat d'arrêt européen émis par Madrid.

"Il est là avec Toni Comin et Clara Ponsati", deux autres eurodéputés qui font eux aussi l'objet de mandats d'arrêt européens, a précisé l'avocat.

L'audience de lundi avait été fixée par la cour d'appel de Sassari le 24 septembre, au lendemain de l'arrestation de M. Puigdemont à son arrivée à Alghero où il devait participer à un festival culturel.

Libéré le 24 septembre, celui que l'Espagne accuse de sédition et de détournement de fonds était rentré à Bruxelles où il réside, mais il s'était engagé à revenir en Sardaigne pour se présenter à la cour d'appel de Sassari, une ville située à une trentaine de km d'Alghero. 

Cette cour d'appel devra confirmer ou non la décision de le laisser en liberté. "Durant l'audience, il faudra déterminer si le mandat d'arrêt européen peut être appliqué ou non", avait expliqué cette semaine à l'AFP son avocat italien, Agostinangelo Marras.

L'affaire sera examinée par trois juges de la cour d'appel dont la décision pourra faire l'objet d'un recours devant la cour de Cassation, a expliqué l'avocat.

Eurodéputé depuis 2019, M. Puigdemont a demandé vendredi à la justice européenne de lui rendre son immunité de député européen pour l'opposer à la demande d'extradition de l'Espagne.

Le Parlement européen l'avait en effet privé de son immunité le 9 mars par un vote à une large majorité. Cette mesure avait été confirmée le 30 juillet par le Tribunal de l'Union européenne. La décision du Parlement européen fait cependant l'objet d'un recours et le jugement définitif sur le fond n'a pas encore été rendu par la justice de l'UE

Partager cet article

En lien avec l'article