03.10.21
08:32

La frégate belge Léopold Ier pas assez expérimentée pour participer à un exercice de l'OTAN

La frégate belge Léopold Ier ne peut pas participer à l'exercice de l'Otan "Joint Warrior". Le jeune équipage n'est pas suffisamment formé et manque de compétences. "C'est du jamais vu. Un flop pour notre marine", a révélé un officier de marine anonymement. La Défense atteste que le Leopold I est bien à quai en ce moment à Den Helder (Pays-Bas).

Le mois dernier, la Défense maintenait que la frégate prendrait part à cet exercice, "avec le plus jeune équipage jamais constitué". Près des deux tiers des membres de la frégate ont en effet moins de 35 ans. "Des navires, des sous-marins, des avions, des hélicoptères et des troupes terrestres participeront ensemble à l'exercice Joint Warrior, de sorte que les navires participant puissent apprendre non seulement à travailler conjointement mais qu'ils s'entraînent également ensemble dans le plus haut spectre de violence.

La jeunesse de cet équipage a été un frein pour la participation à l'exercice international qui a débuté mi-septembre. "Nous sommes un peu victimes de la nouvelle jeune garde qui a dû être prête en peu de temps", indique un porte-parole de la marine. "Toute personne présente sur un navire doit pouvoir exécuter deux ou trois fonctions. C'est assez unique au sein de la marine et cela demande donc deux à trois fois plus de formations pour nos jeunes matelots."

Un officier précise: "Depuis l'arrivée de la ministre Dedonder, nous devons recruter comme des fous et en même temps former. Mais on a besoin de formateurs et de temps pour cela. Et on en manque bien souvent."

"L'équipage a reçu ces trois dernières semaines une formation et des exercices supplémentaires", reprend le porte-parole. "Nous avons engagé de nouveaux formateurs avec beaucoup d'expérience."

Partager cet article

Partager cet article