30.09.21
15:24

Inondations: "Pointer du doigt ne nous aide pas, le prêt est le seul instrument disponible pour le fédéral"

Pour soutenir la Région wallonne dans la reconstruction des zones sinistrées par les inondations de juillet, le gouvernement fédéral mettra à la disposition de la Région wallonne un prêt de 1,2 milliard pour une durée de dix ans. Il ne sera remboursé que progressivement à partir de 2025. Le prêt sera accordé à un taux d'intérêt conforme à celui du marché, au niveau du pouvoir fédéral. Une solution qui soulève de nombreuses critiques

La meilleure des solutions? "Il y a besoin d'un financement.  Et on sait très bien que les communes, souvent des petites communes, ont des besoins d'investissements qui sont énormes, qu'elles ne peuvent pas supporter elles mêmes," répond le Premier ministre au micro de Romuald La Morté. "Et donc, le gouvernement fédéral a décidé de mettre à disposition 1,2 milliard d'euros,  remboursables sur une très, très longue durée  A côté de cela, il y a aussi plein d'autres mesures. Mais finalement, on ne va pas rentrer dans une discussion qui a payé et qui a fait quoi. Pointer du doigt ne nous aide pas. Tout le monde a fait le maximum et on continuera à faire ce qui est nécessaire pour aider les gens qui sont sinistrés."

"Le prêt est le seul instrument disponible pour nous. Si on regarde la loi spéciale de financement actuel, c'est cela qui est permis et rien d'autre. C'est un maillon qui manque dans le système fédéral belge pour l'instant. C'est d'avoir un système de solidarité quand une région est touchée d'une manière disproportionnée par rapport à ses capacités financières. Un pays fédéral comme l'Allemagne a ce genre de système, avec un fonds de solidarité. Pour l'instant, on n'a pas cela en Belgique, mais je pense qu'il ne faut pas attendre la prochaine catastrophe pour avoir ce genre de système. Et la conséquence de cela, c'est qu'on est limité à ce prêt. Alors, on peut se perdre dans cette discussion-là. Ce qui est important, c'est que le 1.2 milliard qui est nécessaire maintenant est disponible rapidement."

 

Partager cet article

En lien avec l'article