23.09.21
12:06

Un supporter de Marseille décède au retour d'un match marqué par des incidents

Un minibus transportant neuf supporters marseillais de retour du match de l'OM contre Angers a percuté un camion sur une autoroute du Loir-et-Cher dans la nuit de mercredi à jeudi, faisant un mort, a-t-on appris auprès du procureur de Blois. 

L'accident s'est produit sur l'A85, à hauteur de Mareuil-sur-Cher (Loir-et-Cher), entre Tours et Vierzon (Cher). "Le minibus a percuté pour une raison inconnue l'arrière d'un camion. Le conducteur du poids-lourd ne s'est pas rendu compte tout de suite du choc mais s'est arrêté peu de temps après sur la bande d'arrêt d'urgence", a déclaré à l'AFP Frédéric Chevallier, procureur de la République de Blois.

Le passager avant droit, né à Marseille en 1998, est décédé. "Deux autres personnes ont été blessées. Elles ont été transportées au centre hospitalier de Blois et leur pronostic vital n'est pas engagé. Les six autres sont des blessés légers", a-t-il ajouté, précisant qu'il s'agissait sans doute "d'un manque de vigilance".  

Selon l'Olympique de Marseille, qui fait part de "son infinie tristesse", huit supporters étaient toujours hospitalisés jeudi matin.  "Le club adresse toutes ses condoléances à la famille du défunt. À tous les fidèles des Fanatics, groupe dont il faisait partie", a-t-il ajouté dans un communiqué précisant que le président, Pablo Longoria, "très affecté", allait se rendre jeudi auprès des victimes.

Selon la gendarmerie, les analyses toxicologiques du conducteur se sont révélées négatives. Le maire socialiste de Marseille, Benoît Payan, a également transmis sur Twitter ses "pensées" après ce "terrible accident (qui) vient d'endeuiller les supporters" de l'OM.

Après le match Angers-Marseille (0-0) comptant pour la 7e journée de Ligue 1, des incidents ont eu lieu quand plusieurs dizaines de supporters marseillais sont sortis du parcage visiteurs et ont détruit du matériel avant que les stadiers ne rétablissent rapidement l'ordre.

Après l'arrêt du match à Nice suite à des incidents sur le terrain, l'Olympique de Marseille est à nouveau impliqué dans des violences, entre supporters cette fois. Plusieurs dizaines de supporters marseillais sont sortis du parcage visiteurs et ont détruit du matériel avant que les stadiers ne rétablissent l'ordre, mercredi après le match nul 0-0 à Angers. "Pas ça, les gars, quelle image on donne !", a plaidé le speaker du stade en appelant au calme. Joueurs et staff des clubs avaient déjà quitté le terrain depuis plusieurs minutes.

 

Les incidents ont duré quelques minutes, puis les stadiers sont parvenus à raccompagner chaque groupe dans sa tribune. "Il y a eu une provocation de la part de la tribune angevine, avec des doigts d'honneur et des pétards qui ont été envoyés du côté angevin vers les Marseillais. Les Marseillais ont répondu, c'est un schéma classique et stupide, d'un côté et de l'autre. Je n'accuse personne", a expliqué à la presse Jacques Cardoze, responsable de la communication de l'OM.

Au stade Raymond Kopa, le parcage visiteurs est situé dans la même tribune que les Ultras angevins, et les noms d'oiseaux entre les deux groupes sont fréquents. "C'est une responsabilité collective, il n'y a pas un stade, une équipe... On voit bien que ça commence à faire tâche d'huile. Tout le monde doit être responsable par rapport à ça", a plaidé M. Cardoze.

"Il faut que les gens soient responsables. On a été privés de foot pendant 15 mois et les gens ne sont pas suffisamment intelligents pour se dire qu'on vient assister à du foot, juste du foot. Je ressens surtout une grande tristesse. C'est pas acceptable", a-t-il insisté. Les deux entraîneurs, qui n'ont pas été témoins des incidents, ne se sont pas exprimés sur le sujet après le match.

Partager cet article