23.09.21
17:10

"On n'a pas toujours le sentiment que tous les Belges sont traités de la même manière"

Maxime Prévot, bourgmestre de Namur, répondait aux questions de Romuald La Morté après la séance plénière de la Chambre ce jeudi. Et, selon lui, il y a peu à attendre du fédéral pour aider les sinistrés wallons après les récentes inondations.  

"Je pense que la clarté doit être faite au niveau des outils dont le fédéral entend encore se doter lorsque l'on devra à nouveau faire face à une crise. On a dépecé, il n'y a pas d'autre mot, la protection civile sous le gouvernement de Charles Michel, avec la NV-A et le MR, on en a vu le résultat. Une protection civile réduite à peau de chagrin, avec peu d'hommes, peu de ressources, peu de matériel et donc peu de capacité d'aider quand c'était nécessaire. Et des services de secours qui n'ont pas toujours bénéficié du financement qui avait été promis par le fédéral."

"Donc, oui, il y a une remise en cause. C'est exactement ce que l'on souhaiterait pouvoir clarifier à travers un travail ardu en commission qui, pour le moment, traîne à s'organiser. On a vraiment le sentiment que le fédéral considère que c'est d'abord et avant tout les affaires de la Région. On pourra peut-être se demander si on aurait été face à une telle passivité si le drame était survenu dans le nord du pays. J'ose espérer qu'il n'y a pas de divergences d'interprétation, ou d'action. On est habitué maintenant à devenir méfiant, alors, je ne veux pas faire de faux procès d'intention, mais j'ai un peu de bouteille et parfois, on remarque que les réactivités ne sont pas toujours égales selon les circonstances. Et je le regrette, parce qu'on n'a pas toujours le sentiment que tous les Belges sont traités de la même manière. Alors, c'est très bien que certains ministres demandent maintenant des centaines de millions d'euros d'aides financières du côté du fédéral, mais j'avoue qu'à l'heure où je vous parle, j'ai parfois le sentiment que c'est surtout de la posture politique ou un grand coup de bluff. Parce que je n'ai pas souvenir d'avoir vu récemment le fédéral ouvrir sa bourse et donner des centaines de millions d'euros pour des compétences qui sont exclusivement régionales."

"Je pense que le gouvernement fédéral se ferait probablement complètement démonter par l'opposition flamande, et je ne crois pas que les partis flamands de la majorité consentiraient à cela. Mais je serais le premier heureux de me tromper. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il est déconnecté des réalités wallonnes. Je pense simplement qu'il y a parfois un degré de réactivité ou de sensibilité qui peut diverger. Voilà, je vais le dire comme ça: je n'ai pas toujours le sentiment qu'on prête le même degré d'urgence ou d'attention selon les zones où le phénomène survient."

"Les 600 millions d'euros pour aider ces personnes, ce n'est certainement pas suffisant, mais je serais déjà heureux que le fédéral débloque un tel montant qui va essentiellement, pour ne pas dire exclusivement, bénéficier à la Région wallonne. Mais je vous le répète, je suis dubitatif parce que, historiquement, il n'y a pas eu de matières régionales pour lesquelles le financement est venu du fédéral qui lui même est confronté à des milliards et des milliards de déficit. Et donc, je reste assez dubitatif sur la capacité de cette promesse de se concrétiser."

Partager cet article