22.09.21
08:20

“Nous voulons un débat démocratique sur la vaccination obligatoire”

Alain Maron, ministre bruxellois de la Santé, était l’invité de Martin Buxant. Il est revenu sur les grands défis auxquels la Région Bruxelles-Capitale est confrontée en matière de pollution ou de mobilité. Il a été également interrogé sur la situation épidémiologique à Bruxelles, où à peine 51% des adultes sont vaccinés, avec un net fléchissement de la courbe des vaccinations chez les moins de 45 ans. 

Est-ce que le covid safe ticket est une solution pour accélérer la vaccination? Il ne le pense pas.  “Le covid safe ticket est un outil de réduction des risques. Comment faire pour maintenir les secteurs ouverts, car personne ne veut refermer. Le CST est un outil en ce sens-là: tant mieux s’il convainc les gens de se faire vacciner, mais son objectif premier est une réduction des risques.”

Concernant la vaccination obligatoire, les écologistes veulent avoir un débat démocratique: "Nous ne sommes pas fermés à l’obligation vaccinale, sans être pour, non plus. Il doit y avoir un débat démocratique, au Parlement, avec des auditions d’experts et des représentants de la population. Pour rappel, l’obligation vaccinale est du ressort du fédéral”. 

Si certains au fédéral, dont Frank Vandenbroucke, se sont exprimés contre cette obligation, le débat n’est pas nécessairement clos selon Alain Maron. “Dans tous les pays du monde, le débat se pose. La question va continuer à se poser, il faut la faire mûrir. En attendant, il faut une approbation définitive des vaccins par l’Agence Européenne des Médicaments qui arrive seulement courant 2022, pour pouvoir rendre la vaccination obligatoire”.

Partager cet article

En lien avec l'article