22.09.21
20:12

De Croo confirme l'engagement de la Belgique envers la nature, mais le WWF veut des actes

Le Premier ministre a prononcé ce mercredi un discours devant les Nations Unies à New York, soutenant l’Engagement des dirigeant·es en faveur de la nature (Leaders Pledge for Nature), comme l’avait fait sa prédécesseure Sophie Wilmès l'année dernière.

Alexander De Croo confirme ainsi l'engagement de la Belgique envers la nature. Le WWF se félicite de la signature belge du Leaders Pledge for Nature, mais souligne qu'il s'agit de paroles et non d’actes, et que les ressources nécessaires restent insuffisantes.

 

Le "Blue Leadership", c'est quoi ?

Dans son discours, le Premier ministre fait référence au « Blue Leadership » de la Belgique, avec lequel nous visons une protection de 30 % de l'océan d'ici 2030. Si notre pays prend cet engagement au sérieux, cependant, il doit aussi faire ce qu’il préconise pour les autres dans ses propres eaux, indique le WWF.

Les réserves naturelles de la partie belge de la mer du Nord, par exemple, ne sont protégées que sur le papier, car dans la pratique, des activités perturbent et endommagent toujours la nature, poursuit le WWF. Par ailleurs, qu'en est-il du récent vote de la Belgique au récent Congrès de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), contre une résolution appelant à un moratoire mondial sur l'exploitation minière en eaux profondes ? Pour le WWF, ceci est clairement incohérent.

 

Des systèmes alimentaires durables ?

Le Premier ministre De Croo a également indiqué que notre pays travaille à rendre nos systèmes alimentaires plus durables et à restaurer nos écosystèmes. En ce qui concerne notre production nationale, la réforme de la politique agricole commune est sans aucun doute l'occasion idéale, mais les projets de texte qui circulent sont décevants, selon l'organisation non gouvernementale .

Pour notre empreinte à l'étranger, le Premier ministre a fait référence à l'initiative « Beyond Chocolate », qui vise à éliminer la déforestation et le travail des enfants de nos chaînes d'approvisionnement en chocolat et à mieux rémunérer les producteurs et productrices de cacao. Le WWF a salué cette initiative en décembre 2018, mais depuis, il n'y a toujours pas eu d’impact sur le terrain. À cet égard, le WWF demande un plan cohérent conforme à la Déclaration d'Amsterdam pour mettre fin à la déforestation importée d'ici 2025.

"Il est extrêmement important que non seulement les forêts, mais aussi d'autres écosystèmes fragiles, capables d’absorber le carbone et riches en biodiversité, bénéficient de la même protection.",

ajoute l'organisation.

 

En mai de l'année prochaine, les engagements de la Belgique doivent se transformer en un accord mondial ambitieux qui devra fixer des règles pour la protection de la biodiversité, explique le WWF. Il s'agit du principal point à l'ordre du jour de la Conférence internationale sur la diversité biologique (CDB), qui débute le 11 octobre prochain. Cet accord devra ensuite se traduire par des actions concrètes et une mise en œuvre rapide. Le WWF demande donc de la clarté sur les moyens qui seront mis en place.

Dans son discours, le Premier ministre a également évoqué une augmentation du financement public pour le climat.

"C'est une bonne chose, mais nous attendons également de la clarté sur les investissements dans la nature",

Le WWF aimerait profiter de l'engagement belge dans le Leaders Pledge for Nature pour partager ses expériences et ses propositions avec le Premier ministre De Croo afin de protéger et restaurer la nature tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la Belgique.

 

Partager cet article