18.09.21
15:56

"Plus personne ne pourra accorder de crédibilité au gouvernement fédéral"

Le président de la N-VA, Bart De Wever, est "optimiste" sur le fait que, ces prochaines années, les esprits vont évoluer en Flandre de telle sorte qu'après les élections de 2024, des étapes vers le confédéralisme seront envisageables.

Dans son discours de clôture, Bart De Wever est revenu sur les 20 dernières années, au cours desquelles la N-VA est passée d'un "mini parti" à la principale formation en Flandre, qui fournit le ministre-président de la Région du nord du pays depuis 2014. 

"Durant nos 20 ans d'existence, nous avons vu le niveau fédéral aller de mal en pis. Il ne reste rien de ce qu'était autrefois la démocratie belge", a poursuivi Bart De Wever. 

Bart De Wever ne croit pas que ce gouvernement mènera à bien les réformes structurelles nécessaires, ce qui aura des conséquences terribles pour le nord du pays, a-t-il expliqué.  "Chaque jour où la Belgique vogue comme un navire sans gouvernail, l'argent de l'épargnant flamand file davantage dans un gouffre toujours plus profond."

Mais le président de la N-VA reste optimiste. "Le moment est venu. L'appauvrissement de la Flandre par l'immobilisme fédéral deviendra si tangible que plus personne ne pourra nier la lumière du soleil. Le contraste démocratique entre la Flandre et la Wallonie deviendra si grand que personne ne pourra accorder de crédibilité au gouvernement fédéral. C'est pourquoi seul le confédéralisme peut offrir une solution, et seule la N-VA peut le faire", a-t-il affirmé. 

Partager cet article

Partager cet article

En lien avec l'article