14.09.21
08:45

Grève historique pour le personnel de cabine de Brussels Airlines

Une trentaine de membres du personnel de cabine de Brussels Airlines observe ce mardi un mouvement de grève symbolique d'une journée. C’est la première fois dans l’histoire de la compagnie que le personnel de cabine se met en grève.

Il s'agit de travailleurs qui s'étaient présentés comme candidats lors des élections sociales d'il y a quelques mois. Les grévistes sont présents à Brussels Airport de 05h00 à 18h00 et y organisent une journée de soutien et d'information au cours de laquelle ils expliquent plusieurs principes au reste du personnel afin de le sensibiliser à la situation au sein de l'entreprise, qui compte quelque 1 100 stewards et hôtesses.

Fin août, des actions étaient devenues inévitables chez Brussels Airlines après l'échec de discussions et d'une réunion de conciliation sur la charge de travail du personnel de cabine. Les syndicats avaient déposé un préavis de grève dans la foulée et devaient ensuite informer et consulter leur base. La direction de Brussels Airlines a tenté de proposer des solutions aux syndicats, notamment au niveau des systèmes de gestion des horaires.

Mais ces propositions sont jugées insuffisantes par les syndicats, qui n'excluent pas d'autres actions dans le futur, comme l'un d'eux l'a exprimé au micro de Thomas Destreille. 

Tant que Lufthansa reste intransigeante, les actions iront crescendo

Ce mouvement de grève a pour but de faire pression sur le groupe allemand Lufthansa, maison-mère de Brussels Airlines, mais sans embêter les passagers. La direction a d'ailleurs été prévenue de cette action vendredi pour pouvoir s'organiser.

Tant que Lufthansa restera intransigeante, les actions iront crescendo, indique la CNE.

"Nous demandons des mesures structurelles pour éviter que les problèmes de charge de travail rencontrés cet été ne se répètent. Nous souhaitons que soient retirés les points problématiques de la convention collective de travail signée il y a un an à l'issue d'une restructuration au sein de la compagnie, qui avait amené la direction à réduire son personnel de 25 % et sa flotte d'avions de 30 %.", déclare le syndicat.

Partager cet article

En lien avec l'article