09.09.21
05:12

"On ne peut plus se contenter de s'indigner à chaque rapport du GIEC"

"Les événements du mois de juillet montrent qu'il est urgent d'intégrer une analyse globale des effets du changement climatique en Belgique".

Invitée de Martin Buxant ce matin, Zakia Khattabi, ministre du Climat nous a livré sa volonté de mettre en place un nouveau dispositif de monitoring fédéral, un "Ocam du climat" qui, à l'instar de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace terroriste, aura pour mission d'évaluer les risques encourus par la Belgique en matière de changement climatique.

"Il s'agit de tirer toute la substance des analyses climatiques et d'en prendre la mesure, pour ne plus subir ce qu'on a subi au mois de juillet" déclare la ministre, en référence aux inondations de cet été en Wallonie. 

Ce projet sera mis sur la table "très prochainement" et sera placé sous la tutelle du Ministère du Climat s'il est adopté. 

Pour Zakia Khattabi, ce nouvel appareil étatique serait un espace de convergence, de centralisation et d'analyse des données récoltées.

A la manière de l'OCAM qui fait remonter des informations de différentes entités, cet organe devrait avoir un rôle de prévention, de planification et d'installation d'une politique "loss and damage" pour évaluer précisement l'impact du changement climatique sur les infrastructures et les biens privés. 

"Aucune instance n'a permis une analyse du risque climatique. Nous devons désormais nous adapter, je ne peux plus imaginer que l'on puisse se passer d'un tel dispositif". 

 

Partager cet article