21.08.21
17:11

Le Vatican sanctionne un archevêque pour avoir dissimulé des actes de pédocriminalité

Le Vatican a sanctionné un archevêque polonais à la retraite pour avoir couvert des agressions sexuelles sur mineurs, a indiqué samedi l'archidiocèse de Wroclaw.

Le cas de Marian Golebiewski, 83 ans, n'est que le dernier d'une longue série de scandales d'agressions sexuelle qui ont secoué l'Église catholique dans cet État membre de l'UE à prédominance catholique.

"À la suite de notifications formelles, le Saint-Siège a mené une procédure concernant la négligence signalée de l'archevêque Marian Golebiewski dans des cas d'abus sexuels sur des mineurs par certains prêtres",

a déclaré l'archidiocèse dans un communiqué.

Ces faits ont eu lieu alors que Marian Golebiewski était évêque de Koszalin-Kolobrzeg (nord de la Pologne) de 1996 à 2004, ainsi que lorsqu'il était archevêque de Wroclaw (ouest), de 2004 à 2013, ajoute le communiqué.

À la suite de son enquête, le Vatican a décidé d'interdire à M. Golebiewski d'exercer des fonctions publiques et de lui ordonner de faire des dons à une fondation catholique pour la protection des mineurs.

L'Eglise, politiquement très influente en Pologne, est confrontée à une série d'accusations, très médiatisées, de pédocriminalité et de dissimulations, un sujet tabou il n'y a pas longtemps encore dans ce pays très attaché à la foi catholique.

Depuis l'année dernière, le Vatican a sanctionné huit évêques polonais pour avoir couvert des actes de pédocriminalité commis par des membres du clergé, ainsi qu'un cardinal.

En juillet, la commission d'Etat chargé de la pédophilie a indiqué que des prêtres étaient impliqués dans près d'un tiers des actes de pédocriminalité répertoriés en Pologne dans les années 2017-2020, sur un total de 345 cas étudiés sur cette période.

La commission, créée en 2019, a également indiqué n'avoir pas reçu, malgré ses demandes, de documentation concernant les cas de pédocriminalité de la part de l'Eglise.

Dans son propre rapport présenté en juin, l'Église catholique a révélé avoir reçu depuis 2018 plusieurs centaines de nouvelles plaintes pour des agressions sexuelles sur mineurs commis par des membres du clergé.

De juillet 2018 à la fin de l'année dernière, 368 cas d'agressions sexuelles, commises entre 1958 et l'année dernière, ont été signalés à l'Eglise. 

 

AFP

Partager cet article

En lien avec l'article