17.08.21
10:06

Le Portugal touché à son tour par un important feu de forêt

Quelque 600 pompiers portugais tentent mardi matin de venir à bout d'un incendie qui s'est déclaré la veille dans la région touristique de l'Algarve (Sud), provoquant l'évacuation d'une soixantaine de personnes, a-t-on appris auprès des services de secours.

Un pompier a été hospitalisé pour des brûlures et deux autres ont été assistés sur place pour inhalation de fumées, a indiqué à l'AFP un porte-parole du commandement régional de la protection civile.

Le feu a commencé aux premières heures de lundi dans la commune de Castro Marim, près de la frontière espagnole, et avait été temporairement circonscrit avant de s'embraser à nouveau dans l'après-midi, atteignant dans la soirée un périmètre d'une trentaine de kilomètres et une superficie estimée alors à quelque 3.000 hectares.

Selon les médias locaux, l'incendie a endommagé au moins un bâtiment agricole situé sur des collines couvertes de vergers et de broussailles.

Les flammes ont ensuite progressé vers le sud, en direction du littoral, poussant les autorités à interrompre la circulation sur l’autoroute qui traverse l'Algarve d'est en ouest.

Cet axe routier restait coupé mardi matin, alors que le feu progressait "avec intensité" dans une zone de pinède en direction de la ville de Tavira, a indiqué la protection civile.

Face aux températures caniculaires qui ont touché le Portugal et l'Espagne voisine ainsi que d'autres pays du bassin méditerranéen, le gouvernement de Lisbonne a décidé lundi de prolonger de 48 heures l'alerte incendie en vigueur depuis vendredi dans la plupart du territoire.

Les incendies qui se multiplient à travers le globe, comme ces dernières semaines en Grèce, en Turquie et en Algérie, sont associés à divers phénomènes anticipés par les scientifiques en raison du réchauffement de la planète.

Frappé en 2017 par les feux de forêt les plus meurtriers de son histoire qui avaient fait plus d'une centaine de morts, le Portugal avait jusqu'ici connu un été relativement calme sur le front des incendies.

AFP

Partager cet article