09.08.21
20:24

Le WWF lance une campagne d’urgence pour faire face à la catastrophe des incendies en Grèce et en Turquie

Le WWF lance une campagne d’urgence pour soutenir la Grèce et la Turquie. Les deux pays font actuellement face à des centaines d’incendies.

De nombreuses forêts autrefois verdoyantes sont parties en fumée, des centaines de maison ont brûlé et 78 personnes ont perdu la vie. Pour la riche biodiversité des régions touchées, les incendies sont une catastrophe, avec des répercussions désastreuses sur des espèces que l'on ne retrouve nulle part ailleurs dans le monde.

Les vagues de chaleur de plus en plus extrêmes et les périodes de sécheresse de plus en plus longues entraînent des incendies qui sont chaque année plus difficiles à maîtriser. Cet été, la nature est particulièrement touchée par ces incendies d'une intensité sans précédent. Le WWF lance donc un appel d'urgence pour aider les équipes de terrain à lutter contre les causes et les conséquences des incendies de forêt. Sur le terrain, le WWF fournit un soutien technique rapide tel que des kits de premiers secours, des véhicules et des équipements vétérinaires. Elle soutient également les groupes locaux de lutte contre les incendies et investit dans une meilleure prévention et gestion des incendies, afin que les forêts méditerranéennes puissent mieux résister aux effets du changement climatique.
 

La Turquie connaît un nombre croissant d'incendies

En Turquie, on estime que des milliers d'animaux de ferme et un nombre incalculable d'animaux sauvages ont péri dans les incendies qui ont détruit cet été environ 141 000 hectares de forêt, soit plus que 14 fois la moyenne annuelle depuis 1990. Et il semblerait que le pire soit encore à venir. Les forêts touchées abritent une grande variété d'espèces : la province d'Antalya compte à elle seule 11 870 espèces, dont 1 421 sont endémiques et 121 sont en danger d’extinction. Loups gris, ours bruns, caracals, hyènes rayées… La Turquie est considérée comme un pays avec une biodiversité exceptionnellement grande et riche.

 

Des conditions extrêmes rendent aussi la Grèce de plus en plus vulnérable

Au sein de l'Union européenne, la Grèce est l'un des cinq pays les plus touchés par les incendies de forêt. Les températures extrêmement élevées, les vagues de chaleur fréquentes et les périodes de sécheresse, ainsi que les vents violents, réduisent l'humidité présente dans la nature, ce qui rend les forêts et les cultures vulnérables, car elles brûlent encore et encore, de manière plus intense, au fil des années. En Grèce, plus de 100 foyers d’incendies sont déclarés dans les régions de Rhodes, en Eubée, à Evros, en Messénie, à Kos, à Varybobi ainsi que dans le reste de la Grèce. Ces régions abritent notamment des espèces protégées de cerfs, de tortues et de serpents ainsi que l’une des dernières populations de chacals dorés du pays.

En Grèce, le WWF a fait de la prévention son cheval de bataille. Nos collègues agissent au niveau politique pour inciter les dirigeant·es à développer des plans de prévention locaux réalistes et efficaces, comprenant la gestion des forêts et la réduction des combustibles, ainsi qu'une gestion adéquate des infrastructures et des réseaux de transport. Une pétition nationale a recueilli plus de 58 000 signatures en peu de temps. En outre, le WWF soutient les groupes locaux qui luttent contre les incendies, ainsi que les ONG locales qui s'occupent des secours après les incendies.

"La Grèce et la Turquie brûlent comme jamais auparavant. Les forêts méditerranéennes sont confrontées à des incendies de forêt de plus en plus intenses et fréquents. Si nous n'aidons pas maintenant leur nature unique et fragile, nous courons le risque de la perdre complètement, ce qui signifierait des dommages irréversibles pour l'homme et la nature. Aidez le WWF à limiter les dégâts et à œuvrer pour une meilleure prévention.",

explique Koen Stuyck, porte-parole du WWF-Belgique.

Partager cet article

En lien avec l'article