07.08.21
18:40

Hongrie : la loi anti-LGBT s'appliquera aux abords des églises et des écoles

Le gouvernement hongrois a annoncé que les dispositions de sa nouvelle loi controversée contre l'homosexualité s'appliqueront aux abords des églises et des écoles.

La "Loi contre la Pédophilie" a été adoptée en juin et visait à l'origine à durcir les sanctions contre les abus contre les enfants, mais des amendements ont été ajoutés pour interdire la "promotion de l'homosexualité" auprès des moins de 18 ans.

Le décret gouvernemental fixant les modalités d'application de la loi réglemente "l'exposition ou la représentation" de produits qui "expriment l'homosexualité" ou représentent une "déviation de l'identité correspondant au sexe de naissance".

Il sera interdit de vendre de tels produits dans un rayon de 200 mètres autour des églises, ainsi que des écoles et des institutions de protection de l'enfance, a annoncé le gouvernement vendredi.

Lorsque ces produits seront disponibles, ils devront être vendus dans des emballages scellés. 

La loi a provoqué une nouvelle tension entre la Hongrie et l'Union européenne.

La cheffe de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, l'a qualifiée de "honte" et la Commission a lancé une procédure d'infraction contre la Hongrie, estimant que cette mesure enfreint les règles de l'UE relatives à la liberté d'expression, au libre-échange et à la prestation de services.

Cette loi est considérée comme faisant partie du projet du Premier ministre nationaliste Viktor Orban visant à transformer la Hongrie en un pays dit "illibéral", fondé sur des valeurs chrétiennes conservatrices.

La section hongroise d'Amnesty International a réagi à la dernière annonce en assurant que la loi "échouera tôt ou tard".

"En attendant, il est de notre responsabilité à tous de ne pas céder à l'ignoble incitation à la haine du gouvernement", a déclaré l'ONG sur Facebook samedi. 

Certains analystes estiment que l'offensive du président Orban contre la communauté LGBT vise à consolider sa base d'électeurs conservateurs en vue des élections de l'an prochain.

 

AFP

Partager cet article

En lien avec l'article