05.08.21
11:27

Coup d'arrêt des ventes automobiles au Royaume-Uni en raison des pénuries

Les ventes de voitures au Royaume-Uni ont chuté de 29,5% en juillet à leur niveau le plus faible depuis 1998 pour ce mois, sous l'effet d'une production affectée par la pénurie de composants et de main-d'oeuvre, ont annoncé jeudi les professionnels du secteur.

Au total, 123.296 véhicules ont été vendus le mois dernier, selon un communiqué de l'association SMMT. La baisse sur un an a été amplifiée par un effet de comparaison défavorable, puisque les ventes avaient été très fortes en juillet 2020 avec la réouverture des concessions après le confinement.

L'essentiel du recul vient toutefois de l'impact des pénuries de puces électroniques, du fait d'une demande mondiale qui explose pour ces composants avec le redémarrage des économies, et du manque de main-d'oeuvre avec de nombreux travailleurs contraints de s'isoler car identifiés comme cas contact par l'application du système de santé public en Angleterre.

La SMMT s'attend à ce que l'offre reste limitée en août, alors même que l'économie britannique repart de l'avant et que les consommateurs sont prêts à dépenser, y compris pour acheter une nouvelle voiture. Les professionnels prévoient un timide retour à la croissance au dernier trimestre de l'année, et ont révisé à la baisse leur prévision de ventes pour l'année à 1,82 million d'unités (contre 1,86 million pour la prévision d'avril).

Il s'agira d'un rebond de 11,7% par rapport à une année 2020 laminée par la pandémie, mais d'un recul de 21,8% par rapport à la moyenne annuelle de la décennie écoulée. "Les prochaines semaines verront des changements dans les règles d'isolement ce qui aidera les entreprises concernant les absences de personnel, mais la pénurie de semi-conducteurs devrait être un problème au moins pour le reste de l'année", explique Mike Hawes, directeur général de la SMMT.

"L'éclaircie vient toutefois de la demande en hausse pour les véhicules électriques", complète-t-il.  Contrairement aux véhicules à essence et diesel, dont les ventes ont chuté en juillet, les hybrides et électriques ont bénéficié d'une forte croissance, en raison d'une offre de plus en plus importante et d'incitations à l'achat.

Partager cet article

En lien avec l'article