Isopix
29.07.21
16:44

La Croix-Rouge répond au coup de gueule du bourgmestre de Pepinster

“La Croix-Rouge est aux abonnés absents”, avait déclaré le bourgmestre de Pepinster ce jeudi.

Deux semaines après les inondations, Philippe Godin, bourgmestre de Pepinster, s'en est pris à la Croix-Rouge. "Nous n'arrivons pas à avoir une aide efficace sur le terrain malgré nos demandes répétées qui restent sans réponse. (...) Nous avons centralisé toutes les aides, mais nous avons besoin d'une structure qui vienne approvisionner les habitants et permettre ainsi à nos services communaux d'être actifs sur le terrain (...) On ne voit rien venir, il n'y a pas de volonté dans le chef de la Croix-Rouge", a déploré le bourgmestre au micro de l'agence Belga.

La Croix-Rouge a décidé de répondre au coup de gueule du bourgmestre dans un communiqué de presse publié ce jeudi après-midi.

Le communiqué :

"Nous comprenons l’énorme émoi de la population et les questionnements pour le futur à 15 jours de la catastrophe. Nous mesurons la mobilisation exceptionnelle qui s’est mise en place à Pepinster et sur l’ensemble des zones sinistrées. Toutes nos équipes sont mobilisées, pour, d’une part, venir en aide aux sinistrés les plus vulnérables et, d’autre part, apporter les solutions les plus pertinentes à court, moyen et long terme au regard de notre mission d’acteur humanitaire.
 
Depuis le début de la crise, nous travaillons dans les différentes zones sinistrées et ce, dans plusieurs domaines : secours, évacuation, premiers soins, accueil de jour et de nuit, aide au déblayage, tri et gestion des dons en nature, aide psychosociale, distributions alimentaires et de produits d’hygiène, tournées mobiles en porte-à-porte,… Des centaines de membres de la Croix-Rouge sont actuellement actifs sur le terrain.
 
Dans les zones sinistrées, la Croix-Rouge de Belgique agit en dialogue avec les communes et en collaboration avec les partenaires locaux. Notre rôle n’est pas de suppléer les pouvoirs publics et les différentes structures existantes, mais de travailler en complémentarité avec eux.

Actuellement, nous sommes présents dans 14 zones sinistrées dont Pepinster. Dès le début de la crise, la Croix-Rouge de Belgique a eu des contacts avec les partenaires locaux de la commune pour proposer son aide en complémentarité ou de reprendre certains dispositifs. Les réponses ont toujours été qu’il n’y avait pas de sollicitations de la part des autorités. A la demande de ces dernières, nous n’avons d’ailleurs pas ouvert de poste médical. C’est un autre organisme qui gère actuellement le poste médical avancé à Pepinster.
  
Des actions ont néanmoins été prises de notre côté :

  • Depuis samedi dernier, des équipes de volontaires de crise sont déployées pour aider au nettoyage des maisons, à la distribution de kit hygiène et de produits d’entretiens, etc. via des tournées en porte à porte
  • Des équipes de secouristes et psycho-sociales ont été envoyés en accord avec les autorités.
  • Depuis ce lundi, de nouveaux contacts ont été pris avec les partenaires locaux suite à des propositions de support de la part de Croix-Rouge
  • Un dispositif de distribution alimentaire, via foodtruck, est en place et  700 repas chauds y sont distribués quotidiennement. 
  • A la demande récente des autorités nous avons directement réagit pour reprendre la gestion du centre d’accueil, comprenant notamment la distribution de dons. 

 
La Croix-Rouge confirme sa posture d’acteur humanitaire en dialogue avec les différents partenaires locaux, à Pepinster et dans les autres communes sinistrées.
 
Nous remercions les citoyens, les donateurs et les entreprises pour leur énorme élan de solidarité et pour la confiance qu’ils nous témoignent.

Notre mobilisation se poursuit avec comme objectif d’apporter les aides directes les plus appropriées aux victimes des inondations."

Partager cet article

Partager cet article