20.07
09:32

Sans-papiers: "Je ne pense pas que le gouvernement soit en crise"

Au bord de l’implosion. Le dossier des sans-papiers en grève de la faim fragilise de plus en plus la coalition gouvernementale. L’état de santé de certains grévistes, dont certains ont également entamé une grève de la soif, est au centre des débats. Les Socialistes et Ecolos ont brandi la menace d'une départ en cas de décès de l’un d’eux. 

Au lendemain de vifs échanges, Paul Magnette a tenu à calmer le jeu ce mardi matin, estimant “que le gouvernement n’est pas en crise”. Sur les ondes de la RTBF, le Président socialiste a expliqué tout faire pour trouver une solution et a relevé l’initiative de Sammy Mahdi, secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, de désigner un médiateur et d’ouvrir le dialogue avec les associations. 

“Nous ne demandons pas une régularisation massive”, a-t-il précisé. Jean-Marc Nollet,  co-Président d’Ecolo, a lui aussi adopté un ton plus mesuré ce mardi, regrettant que les menaces de démission aient été diffusées largement. “On ne peut pas se permettre une nouvelle crise. Les choses ont été communiquées au Premier ministre et auraient dû le rester”, a-t-il déploré au micro du service public.

Partager cet article