01.07.21
15:37

L’avion des Diables contrôlé hier soir, la compagnie parle de harcèlement

Pour cet Euro 2020, c'est la compagnie européenne d'aviation KlasJet qui a été choisie pour transporter les Diables Rouges entre les différents pays accueillant les rencontres. 

Le transporteur lituanien a cependant publié aujourd'hui un communiqué incendiaire.

Selon KlasJet, hier soir, après l'atterrissage de l'avion des Diables, l'équipage a été retenu pendant plus de trois heures à l'aéroport de Charleroi par les autorités belges.

L'autorité en charge de cette action n'aurait pas laissé au personnel le droit de contacter leur famille ni celui de demander un quelconque soutien juridique.

Toujours selon KlasJet, les membres du personnel reçoivent depuis plus d'un mois "un torrent incessant de courriels, de demandes, de menaces d'inspections et d'interrogatoires". "Toutes nos demandes répétées aux autorités pour qu'elles clarifient les fondements juridiques de leurs actions ont été ignorées," affirme la compagnie. 

Ce traitement s'expliquerait par un ciblage de Brussels Airlines, "qui a perdu un contrat lucratif de transport des Diables Rouges de l'équipe de football belge au profit de KlasJet," conclut le communiqué. 

Il y a quelques jours, La Libre Belgique relevait également un contrôle à l'atterrissage par des inspecteurs sociaux, et la Fédération européenne des travailleurs des transports pointait du doigt un dumping social important compte tenu du bas salaire touché par les membres d'équipage de Klasjet.

Contacté par LN24, le porte-parole de l'aéroport de Charleroi confirme qu'un contrôle a bien eu lieu après l'atterrissage d'hier soir et que ce dernier n'a pas été effectué par le personnel de l'aéroport de Charleroi mais par des agents mandatés par l'ONSS. 

 

Partager cet article