22.06.21
08:23

"J'assume une politique de droite populaire qui ose parler de sécurité et de fiscalité"

Georges-Louis Bouchez, président du MR, était l'invité de Martin Buxant ce mardi 22 juin.

Georges-Louis Bouchez, président du MR, était sur notre plateau ce matin. Il est revenu sur l'affaire Jürgen Conings et sur le plan de relance.

C'est donc la fin d'une traque de 35 jours. Le corps sans vie de Jürgen Conings a été retrouvé dimanche par hasard près du bois de Dilsen. Pour le président du MR, il s'agit surtout de tirer quelques enseignements. 

Quand on voit les moyens mobilisés, alors que le cadavre était à portée de main de la zone de recherche, c'est quand même problématique.

"Il y a énormément de choses à réformer et une revalorisation de l'armée à faire" explique-t-il, estimant qu'il faut pouvoir fusionner certains services pour un travail plus efficace.

"Les problèmes de renseignement dans l'armée étaient connus des politiques" ajoute-t-il. Selon Georges-Louis Bouchez, "le but n'est pas de pointer une personne ou une responsabilité individuelle, mais d'être capable de se poser les bonnes questions et de réformer les choses."

Quant au chapitre sur la relance, le président du MR estime qu'il faut miser sur certains secteurs bien précis.

Il ne faut pas faire de dogmatisme, mais regarder la réalité !

Il ajoute qu'il ne faut pas parler d'un plan de relance, mais "d'un plan de transformation et de soutien à la croissance." Il soutient également qu'il ne faut pas prolonger les aides" de manière trop longue et inutile."

De plus, notre invité insiste, "il faut accompagner les gens en recherche d'emploi" et "arrêter de faire des formations pour le plaisir, mais bien qui débouchent sur des emplois."

Il faut beaucoup plus inciter les gens à accepter un emploi lorsque celui-ci est convenable.

Pour finir, Georges-Louis Bouchez affirme mener une politique de droite "populaire", voire "camping-car" qui comprend et se sent "défendue."

La droite camping-car, c’est la droite populaire. Celle qui assume ses choix et impose ses thèmes, comme celui de la sécurité. J’assume et je ne me définis pas par rapport à la gauche. 

Par exemple, il estime que les débats font souvent place à des minorités bruyantes ou enjeux qui n'étaient pas ceux ressentis au niveau de la population, comme notamment celui, selon lui, du conflit israélo-palestinien. 

La droite populiste n'apporte pas de solutions concrètes et est dans le slogan, à l'inverse de la droite populaire.

"J'assume une ligne de droite populaire qui ose parler de sécurité et de fiscalité" explique-t-il, affirmant également que cela va "faire un changement" dans le paysage politique belge.

Notre projet politique est populaire et nous amenons des vraies solutions à cette population avec des idées de droite.

L'idée est donc de "revenir aux fondamentaux", Georges-Louis Bouchez affirme proposer un projet politique "populaire et de droite" qui proposera des solutions efficaces à toute la population. "J'invite toutes les personnes qui se retrouvent dans ces fondamentaux à nous rejoindre dans ce grand mouvement populaire" a-t-il conclu.

 

Georges-Louis Bouchez, président du MR, était l'invité de Martin Buxant ce mardi 22/06/2021.

 

Partager cet article