17.06
12:38

Fuite de l'examen oral de néerlandais du CE1D sur les réseaux sociaux

La Ministre de l’Éducation Caroline Désir et son administration ont constaté que les fiches de l’épreuve orale de néerlandais du CE1D ont fait l’objet d’une fuite sur les réseaux sociaux depuis le mercredi 16 juin dans l’après-midi. 

Hier, c'était une question  de l’épreuve de CE1D sciences qui avait fuité sur les réseaux sociaux. L’épreuve a été maintenue mais la question concernée a été annulée.

 

Pour rappel, pour des questions organisationnelles (impossibilité d’interroger tous les élèves le même jour), cette épreuve orale se déroule sur plusieurs jours et a déjà eu lieu ces lundi et mardi, avant la diffusion des fiches sur les réseaux sociaux. Concrètement, lors de son examen, un élève est questionné sur 2 de ces fiches qu’il tire au hasard. Les fiches mises ensemble reprennent l’ensemble de la matière à connaître et l’impact de leur diffusion est donc très limité d’un point de vue pédagogique.

Comme le prévoit la procédure en vigueur, la Ministre de l’Éducation a toutefois demandé à son administration de faire parvenir aux écoles une épreuve de remplacement de l’oral pour les langues modernes. De nouvelles fiches portant sur la même matière mais avec des libellés de questions différents serviront donc de base à la passation de l’examen dans les jours à venir. Il convient par ailleurs de préciser qu’aucun élève n’a passé l’épreuve de néerlandais ce matin. Tout est donc mis en place pour parer rapidement à la situation, garantir la fiabilité des examens et l’égalité de traitement entre les élèves.

Pour rappel, depuis 2015, suite à des fuites portant sur l’ensemble des épreuves, des procédures très strictes et très sécurisées sont mises en place pour garantir la confidentialité du processus.

La Ministre entend évaluer ces procédures dans les semaines à venir. Il apparaît en effet d’ores et déjà que, pour permettre de préparer la passation des épreuves, certaines parties de celles-ci (expérience pratique, examens oraux) font l’objet d’une diffusion préalable auprès d’un plus grand nombre d’intervenants au-delà des agents du Ministère et des Directions. Cela augmente le risque de fuites causées par des personnes mal intentionnées et irrespectueuses du travail des équipes éducatives et des élèves durant toute cette année scolaire.

Enfin, la Ministre a chargé son administration d’envisager le dépôt d’une plainte contre X et de solliciter l’ouverture d’une enquête de police pour identifier les responsables des fuites.

Partager cet article