10.06
18:22

Les Belges de moins de 41 ans auront bientôt accès au vaccin Johnson&Johnson

Fin mai la CIM a décidé d'imposer temporairement une limite d'âge de 41 ans pour le vaccin Janssen (J&J) à la suite d'un effet indésirable très rare impliquant une thrombose sévère associée à une baisse du nombre de plaquettes après la vaccination.

Si vous avez moins de 41 ans et que vous désirez vous faire vacciner, vous aurez bientôt accès au vaccin Johnson&Johnson. Il suffira de s'inscrire sur la plateforme QVax et d'indiquer être au courant d'éventuels effets secondaires très rares.

Une décision de la Conférence interministérielle Santé. À la demande de la CIM, la Task Force a étudié si et comment il est souhaitable et possible de permettre aux jeunes âgés de 18 à 40 ans de choisir le vaccin J&J en toute connaissance de cause. Sur la base de l'analyse scientifique, juridique et opérationnelle de cette dernière, la CIM Santé publique estime que ce choix devrait être possible, mais sous certaines conditions. Par exemple, la personne doit être correctement informée et doit pouvoir refuser le vaccin J&J à tout moment sans aucune conséquence. En d'autres termes, même dans ce cas de refus, la personne conserve son droit au vaccin prévu pour elle, ou au(x) test(s) PCR gratuit(s).

Le contexte de chaque région étant différent, les ministres compétents décideront eux-mêmes si cette option sera offerte dans leur région. Les ministres compétents communiqueront, le cas échéant, eux-mêmes à ce sujet.

 

Un décès suspect en mai

La Belgique avait décidé de ne plus administrer le vaccin Johnson&Johnson aux personnes de moins de 41 ans en mai dernier. Une décision survenue après un décès suspect. 

Cette décision survient après le décès suspect d’une patiente de moins de 40 ans après l’administration du vaccin Johnson & Johnson. "Sur la base du premier rapport, les experts ont évalué toutes les données disponibles et ont demandé des informations supplémentaires. Ils ont alors immédiatement contacté le Comité de sécurité de l'EMA et ont signalé le cas conformément aux accords européens. Les responsables de l'EMA ont également été contactés et invités à évaluer le plus rapidement possible le lien entre le décès et l'administration du vaccin", indique le communiqué de la CIM, la Conférence interministérielle Santé publique (CIM).

Le communiqué précisait que la patiente a été vaccinée via son employeur (étranger), c'est-à-dire en dehors de la campagne belge. Les livraisons du vaccin de Janssen en Belgique ont été jusqu'à présent très limitées (environ 40 000 unités). 80 % des doses administrées à ce jour l'ont été à des personnes âgées de plus de 45 ans. Ce vaccin est prioritairement utilisé pour la vaccination à domicile des personnes âgées et la vaccination d'un certain nombre de groupes précaires tels que les sans-abri et les personnes sans papiers. Dans ce cas, l'administration d'une seule dose présente un avantage important et il n'existe souvent aucune alternative efficace. La CIM a indiqué maintenir cette approche. 

Les ministres de la Santé avaient considéré ce cas malheureux comme un signal important et ont immédiatement demandé à l'EMA les conclusions concrètes de l'enquête sur ce cas et sur tout autre rapport similaire provenant d'autres pays. En outre, ils ont demandé s'il serait possible d'effectuer une analyse bénéfices-risques pour ce vaccin également, en fonction de l'âge.


Sur la base des informations actuellement disponibles sur les effets secondaires signalés à l'EMA et à la FDA, la CIM a décidé d'administrer temporairement le vaccin de Janssen à la population générale à partir de l'âge de 41 ans, dans l'attente d'une analyse bénéfices-risques plus détaillée par l'EMA. La vaccination des moins de 41 ans est, elle, temporairement suspendue. 

LN24

Partager cet article

En lien avec l'article