03.06.21
12:23

DéFi pourrait quitter le gouvernement selon l'issue de l'affaire du port du voile à la STIB

Le Comité de gestion de la STIB a décidé lundi de ne pas aller en appel de l’ordonnance du tribunal du travail du 3 mai 2021 condamnant l’entreprise de transport public pour discrimination religieuse et sexiste. Au micro de Bel RTL, François De Smet, président de Défi, a réagi cette décision. Il a indiqué que son parti reconsidérerait sa participation au gouvernement bruxellois s’il n’y a pas d’impulsion politique contre la décision de la Stib. 

"Si au bout du compte, nous avons l'impression que les services de neutralité de l'État et le respect qu'il engendre pour les usagers et les travailleurs n'est pas au rendez-vous; nous risquons d'avoir un problème de gouvernement. Nous devrons réévaluer notre participation (...) Nous souhaitons vivement ne pas en arriver là et nous ferons tout pour l'éviter, mais au bout du compte, il y aura un problème de principe et de valeurs si nous ne sommes pas écoutés. Nous ne sommes pas ici juste pour arroser les fleurs. (…) Si on n'arrive pas à se faire écouter sur des sujets qui sont importants pour nous, il y a un problème. (...) Je ne suis pas en train de vous dire qu'on va partir quoi qu'il arrive. C'est un sujet très important. Il y a un moment où il faut hausser le ton. On a l'impression parfois de ne pas exister quand on veut défendre la neutralité des services publics."

 

Partager cet article