01.06.21
09:32

Voile islamique à la Stib: la saga continue

La Stib va autoriser le port du voile pour ses employées… sauf si le gouvernement bruxellois en décide autrement. Un gouvernement bruxellois complètement divisé sur la question. Avis de tempête pour l’équipe de Rudi Vervoort, comme nous l'explique Martin Buxant dans La Matinale.

La question du port du voile islamique à la Stib enflamme les débats… On l’avait déjà évoqué lundi mais cette fois, ça y est: hier soir, les instances dirigeantes de la Stib ont choisi de ne pas aller en appel contre le jugement du 3 mai dernier, qui autorise le port du voile par une – et donc par LES  - employée(s) de la société de transport public bruxellois. C’est une décision qui a été prise dans la douleur. D’ailleurs, le patron de la Stib, Brieuc de Meeus, n’a pas répondu à notre invitation à venir s’expliquer ce matin.

La Stib, organisme public, a un comité de gestion qui reflète la majorité politique en place en Région bruxelloise. Cinq personnes ont voté sur la question du voile: Ecolo a voté pour, le Parti socialiste également. Défi a voté contre, le patron de la Stib Brieuc également. Et c’est la voix du président du comité qui a fait basculer le vote dans le camp du "pour": le president est un écologiste flamand de Groen. On a donc un vote en faveur du port du voile à la Stib, et pour l’anecdote, une lourde défaite du patron Brieuc de Meeus.

Est-ce que la saga est terminée pour autant? Non, parce qu’il y a un commissaire du gouvernement à la Stib. Il peut obliger le dossier à être réexaminé par le gouvernement bruxellois. Or, suivez moi bien, le commissaire de gouvernement est un libéral flamand. Or, suivez moi toujours, le parti libéral flamand est dans sa grande majorité composé de laïcs militants qui ne devraient pas se priver de cette tentative ultime d’interdire le port du voile à la Stib. On s’attend donc à ce que celui-ci envoie la patate chaude sur la table du gouvernement Vervoort. Il a quatre jours pour choisir de renvoyer le dossier de la Stib au gouvernement.

Ce serait une sacrée tuile pour le gouvernement Vervoort. Parce qu’on voit combien il est fractionné sur cette question du port du voile dans l’espace public. Hier, Défi a rappelé combien il était hostile au port du voile dans l’administration tandis qu’Ecolo disait exactement l’inverse. Quant au PS, qui pourrait arbitrer ce face à face, il est lui aussi complètement divisé sur cette question du voile. Donc, potentiellement, si les partis sont conséquents avec eux-mêmes et avec les positions qu’ils défendent, le gouvernement Vervoort pourrait être paralysé par cette question… Mais on est en Belgique, on va donc essayer de s’arranger. Le journal Le Soir évoque ce matin la possibilité de travailler sur un uniforme "inclusif" pour tous les agents de la Stib, uniforme qui intégrerait la dimension du voile islamique mais de manière moins religieuse et ostentatoire. 

Partager cet article

En lien avec l'article