31.05.21
21:07

La Stib ne va pas en appel de sa condamnation pour discrimination religieuse et sexiste

Le Comité de gestion de la STIB a décidé, ce lundi 31 mai 2021, de ne pas aller en appel de l’ordonnance du tribunal du travail du 3 mai 2021 condamnant l’entreprise de transport public pour discrimination religieuse et sexiste.

"La STIB a toujours été pionnière en matière de diversité. C’est parce que nous souhaitons poursuivre dans cette voie que le Comité de Gestion a décidé de ne pas aller en appel de l’ordonnance du tribunal du travail malgré ses imperfections", précise Merlijn Erbuer, Président du Comité de Gestion de la STIB. 

Le Comité de gestion a donc demandé à la STIB de se lancer dans un processus participatif de révision de sa politique de neutralité. La volonté est de promouvoir une neutralité plus ouverte sur des bases solides dans une démarche participative indispensable pour garantir l’adhésion au sein de l’entreprise. A terme, l’objectif est de permettre, le port de certains signes convictionnels dans l’entreprise, tout en veillant à ce que le service rendu au citoyen reste neutre et que la liberté d’opinion de toutes et tous soit garantie sur le lieu de travail. Jusqu’à le fin de ce processus, le Comité de gestion a précisé que les règles actuelles restent d’application. 

Un des deux Commissaires du gouvernement s’est réservé le droit de suspendre cette décision dans les 4 jours et de l’amener à la table du gouvernement.

Pour rappel, le délai d’appel contre l’ordonnance du tribunal du travail est de 30 jours à partir de la notification du jugement, qui a eu lieu le 25 mai 2021.

Partager cet article

En lien avec l'article