25.05.21
13:25

Facebook supprime le plus grand groupe de soutien à Jürgen Conings

"Als 1 achter jürgen", le plus grand groupe Facebook soutenant le militaire extrémiste Jürgen Conings, n'est plus accessible depuis ce matin. Le groupe comptait plus de 45.000 membres. Facebook a supprimé le groupe car le contenu va à l'encontre de sa politique. 

Ce groupe de soutien au militaire, qui avait menacé notamment le virologue Marc Van Ranst et qui est toujours recherché pour "tentative d'assassinat terroriste", était en ligne depuis la semaine dernière. Depuis, plus de 45.000 personnes avaient rejoint le groupe, surveillé par les services de renseignement. Une marche de soutien  avait également été organisée ce week-end à Maasmechelen. 

Il reste toutefois des groupes de soutien toujours accessibles, plus confidentiels mais dont le plus important compte tout de même près de 3.000 membres. 

 

Ludivine Dedonder, ministre de la Défense, l'amiral Michel Hofman, le Chef de la Défense, se sont exprimés ce mardi lors d'une conférence de presse.

 

Jürgen Conings, un militaire de 46 ans, probablement armé et donc jugé dangereux, est toujours activement recherché. D'après des lettres retrouvées par les enquêteurs, cet homme fiché comme étant un sympathisant de l'extrême droite semble déterminé à s'en prendre à des représentants de l'Etat et à des virologues. Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne a indiqué vendredi que le fugitif, qui a disparu lundi, avait passé ce soir-là "plus de deux heures dans le quartier d'une cible" potentielle. Il pourrait s'agir des environs du domicile du virologue Marc Van Ranst, une hypothèse avancée par la chaîne flamande VRT que le ministre a refusé de commenter. Jürgen Conings, instructeur dans l'armée, est soupçonné d'avoir dérobé plusieurs types d'armes à feu dans sa caserne avant de prendre la fuite. En 2020 le militaire avait été sanctionné par sa hiérarchie en raison de son profil radicalisé et de menaces et propos racistes diffusés sur Facebook. Mais il continuait d'avoir accès à des armes et des munitions en tant que préparateur des candidats aux missions à l'étranger. 

Partager cet article

En lien avec l'article