12.05.21
09:47

Conflit en Israël: "La communauté internationale appelle à un cessez-le-feu"

Sophie Wilmès, ministre des Affaires étrangères, était l’invitée de Martin Buxant ce mercredi.

Sophie Wilmès, ministre des Affaires étrangères, était sur notre plateau ce matin. Elle est revenue sur les décisions annoncées par le comité de concertation hier ainsi que sur l'escalade des violences entre Israéliens et Palestinien à Jérusalem.

Sur le comité de concertation, Sophie Wilmès estime que "nous allons dans la bonne direction, même si elle comprend la crainte d'un retour en arrière sur certaines décisions. 

Tous les secteurs, à part quelques exceptions, vont pouvoir rouvrir. Il faut arrêter d'opposer les secteurs les uns aux autres.

"Je comprends qu'il y ait un peu de méfiance. Mais les plans sont soumis à la réalité du terrain. Qui plus est, la vaccination fonctionne et les protocoles de tests vont être affinés" a-t-elle ajouté. 

L'ancienne première Ministre affirme également que l'on a abouti à un bon équilibre des mesures. "Certains auraient voulu que ce n'est pas assez, d'autres estiment qu'on a été trop loin" explique-t-elle. 

Quant aux voyages, les décisions seront affinées en fonction des règles d'accès aux autres pays et de l'évolution de la situation sanitaire. Le certificat européen devrait faciliter l'ouverture des frontières. 

L'objectif du certificat vert européen est de laisser les Belges voyager et de faciliter ces voyages.

En ce qui concerne la situation à Jérusalem, la ministres des Affaires étrangères se dit consternée et extrêmement choquée par les images qui sont diffusées depuis quelques jours.

L'escalade de tensions entre Israéliens et Palestiniens inquiète la communauté internationale. L'émissaire de l'ONU pour le Proche-Orient va jusqu'à dire que le pays se dirige vers une guerre à grande échelle. Selon Sophie Wilmès, il faut que la violence de la part des deux parties prenne fin.

La communauté internationale appelle à un cessez-le-feu.

"Nous porterons une voix au niveau européen. On constate une série d'éléments qui rendent la situation très compliquée et on demande que chacun reste dans une position de retenue" a-t-elle ajouté.

Pour terminer, la ministre des Affaires étrangères est revenue sur les possibles leviers d'action européens.

Il est vrai qu'il est difficile d'agir en terme de capacités au nom des 27 sur la scène internationale. Mais cela ne veut pas dire que l'Europe n'existe pas sur a scène non plus.

"Il y a du travail pour que nos positions soient plus coordonnées et qu'on soit en capacité d'agir plus rapidement" a-t-elle conclu.

 

Sophie Wilmès, ministre des Affaires étrangères, était l’invitée de Martin Buxant ce mercredi 15/05/2021.
 

Voir aussi : Pluie mortelle de roquettes sur Tel-Aviv, frappes musclées d'Israël sur Gaza

 

 

Partager cet article