07.05.21
07:12

Van Quickenborne: "Les plexiglas ne peuvent pas être utilisés"

Le flou règne autour des protocoles à suivre sur les terrasses des bars et restaurants. David Clarinval, ministre des Classes moyennes, est favorable à la pose de plexiglas entre les tables, contrairement au Commissaire corona, Pedro Facon, selon la VRT.

À 24 heures de la réouverture des bars et restaurants, les acteurs du secteur ne savent toujours pas s’ils seront autorisés à utiliser des panneaux en plexiglas entre les tables, afin de les rapprocher. 

Le protocole relatif au redémarrage de l’Horeca indique la distance obligatoire (1,5 m) entre chaque table, mais laisse la possibilité de déroger à cette règle en installant une paroi en plexiglas de minimum 1m80 de haut. 

Un protocole approuvé par David Clarinval, ministre des Classes moyennes, au nom du gouvernement, mais qui ne rencontre par l’aval de Pedro Facon, le Commissaire corona. Ce dernier l’a spécifié au ministre, lui rappelant que cette mesure n’avait pas été validée lors du dernier Comité de concertation. 

 

"Quel amateurisme"

Dans l’émission radio De Ochtend (VRT), Vincent Van Quickenborne, le ministre de la Justice, a annoncé que l’arrêté ministériel l’interdira explicitement. "Les plexiglas ne peuvent être utilisés. Certainement pas à ce moment. Le risque de contamination est trop grand sur les terrasses fermées", a-t-il déclaré. Pour lui, le nouveau protocole a été copié sur celui rédigé en juin dernier, dans lequel l’usage des plexi était autorisé.

Plusieurs gérants d'établissements ainsi que le bourgmestre de Gand ont déjà annoncé qu'ils ne suivraient pas cette interdiction.  

Dans un communiqué, Fabian Maingain, échevin bruxellois des Affaires économique et de l’Emploi, a fustigé l’amateurisme du gouvernement fédéral.  “Nous avons reçu, seulement, hier le protocole de réouverture des terrasses que nous avons enfin pu communiquer aux exploitants, celui-ci mentionne bien la possibilité de recourir à des plexis si la distance de 1,5m entre les tables ne peut être respectée en terrasse. Cette information est cruciale pour de nombreux établissements Horeca qui, sans ça, ne peuvent ouvrir dans des conditions de rentabilité. Et aujourd'hui, ce cafouillage au sein du gouvernement jette une nouvelle fois le trouble à moins de 24h de l’ouverture, c’est inadmissible", s’est-il indigné.

“Je m’interrogeais déjà pour savoir ce que le Fédéral avait fait depuis octobre pour préparer les protocoles de réouverture du secteur, je m’interroge maintenant sur leur professionnalisme à quelques heures de la réouverture de ces entreprises ! Quel amateurisme !“

A moins de 24 heures de la reprise de leur activité, les cafetiers et restaurants sont toujours dans le flou. Un arrêté ministériel est attendu ce vendredi.

Partager cet article