06.05.21
16:58

Un projet pilote screening Covid dans l’enseignement supérieur francophone

Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, sur proposition de la ministre de l’Enseignement supérieur et de l’Enseignement de la promotion sociale Valérie Glatigny, a approuvé un projet pilote de screening de masse des étudiants et des membres du personnel. Ce dispositif permettra de tester chaque semaine les membres du personnel ainsi que les étudiants qui le désirent afin d’identifier le plus rapidement possible des clusters potentiels.

 

1. Un screening hebdomadaire des étudiants

Le dispositif de screening (test régulier sur de grandes populations) a pour objectif de tester chaque semaine les membres du personnel ainsi que les étudiants. Il permet, d’une part, de les informer de leur statut et de les inviter à prendre des mesures adéquates si nécessaire (prise en charge médicale, mise en quarantaine, etc) et, d’autre part, de surveiller l’apparition de foyers de contamination au sein des établissements pour y adopter des stratégies ciblées. Il s’agit d’un instrument complémentaire aux gestes barrières

 

2. Une phase pilote activée dès ce mois de mai 2021

Une phase pilote sera lancée à partir du début de la semaine prochaine et jusqu’à la fin juin. Tous les enseignants, les membres du personnel et les étudiants majeurs présents dans les établissements qui se portent volontaires seront invités à prendre part au processus de screening. 46 établissements ont indiqué être intéressés par cette phase pilote avant septembre (96 implantations) - 5 Universités, 5 Hautes Écoles, 6 Écoles supérieures des Arts, 30 établissements d’enseignement de promotion sociale.

 

La méthodologie retenue se basera sur l’utilisation d’un kit d’autoprélèvement salivaire qui ne nécessite pas l’intervention d’un médecin : l’échantillon de salive est prélevé à domicile par la personne elle-même. Les échantillons sont ensuite acheminés vers les laboratoires au départ de l’établissement. L’analyse se fait le jour même par la méthode d’amplification PCR, identique à celle employée pour les prélèvements nasopharyngés réalisés à l’aide d’écouvillons.

Partager cet article