06.05.21
07:56

"L’usage de la force était adapté à la situation"

Annelies Verlinden, ministre de l’Intérieur, était l'invitée de Martin Buxant dans la Matinale.

La ministre de l'Intérieur est longuement revenue sur les événements de "la Boum 2" au micro de Martin Buxant. 

Annelies Verlinden a commencé par expliquer qu'elle comprenait l'envie des jeunes de se réunir, "mais ce qui s’est passé samedi n’était pas acceptable. Il y a des gens qui sont venus pour faire des bagarres et des émeutes."

La ministre continue en rappelant que la police a d'abord communiqué de manière préventive et que selon ces informations, il n'y a pas eu d'abus de violence du côté de la police. 

Depuis quelques jours, deux interventions filmées de la police en marge de "La Boum 2" font polémique sur les réseaux sociaux. Annelies Verlinden déclare que même dans ces cas-ci, l'usage de la force était adapté à la situation.

"Une enquête est en cours, mais selon l'information que j'ai aujourd'hui, il n'y a pas eu d'abus. On ne peut tolérer la violence envers la police, mais on ne peut pas tolérer la violence de la police envers les citoyens. (...) C'est vraiment dommage de voir ce genre d'image, mais c'est dommage aussi de voir une foule se rassembler comme ça alors que les hôpitaux sont encore sous pression."

La ministre rapporte également que des casseurs seraient venus de l'étranger pour participer à "la Boum 2".

Dans le reste de l'interview, Annelies Verlinden évoque la demande d'organisation d'une "Boum 3", la loi pandémie ou encore le prochain Comité de concertation.

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans la vidéo ci-dessus.

Partager cet article

En lien avec l'article