03.05.21
13:15

"L"objectif est ambitieux mais il ne faut pas se focaliser sur le 100% électrique"

Le gouvernement table en ce moment sur un projet de verdissement fiscal de la mobilité. On parle ici d’une note au conseil des ministres et d’un avant-projet de loi. A partir de 2026, toutes les voitures de société devront être électriques. Sinon, elles ne pourront plus être déductibles fiscalement. Cela concerne 700.000 véhicules. Ce changement sera progressif, le gouvernement prévoit plusieurs étapes pour arriver à ce parc automobile électrique.

Qui dit voiture électrique dit forcément bornes de recharge. Les autorités proposent une déductibilité fiscale de 200% pour des bornes accessibles au public. Et de 100% pour tout particulier qui souhaite en installer à son domicile.

Si la date de 2026 paraît cohérente pour atteindre les objectifs souhaités, la FEB regrette par contre la mise à l'écart d'autres technologies que l'électrique. Et avance la question de la quantité des infrastructures existantes.

 

Christophe Dubon, porte-parole de la Febiac, et Eloïse de Villegas, experte énergie climat mobilité à la FEB, répondent aux questions d'Anne-Sophie Depauw.

Partager cet article