27.04
08:57

Inde: faut-il suspendre les vols ?

Un nouveau variant a été détecté en Inde. En 24 heures, le pays a observé une hausse de contamination qui a atteint ce lundi un total de 353 000 contaminés. Des images chocs font également le tour des réseaux sociaux pour montrer la réalité de cette nouvelle vague de contaminations. On y voit des Indiens patienter devant les crématoriums pour incinérer leurs défunts.

Nous en parlons ce matin aux côtés de nos deux invités: Philippe Donnay, Commissaire au Plan et Sophie Lucas, Immunologiste à l’Institut de Duve UCLouvain.

Même si l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) n’a pas encore confirmé la dangerosité de ce variant, il n’en reste pas moins un problème pour le pays. L’Inde se trouve actuellement débordée et fait face à de multiples manques. Manque de place dans les hôpitaux, pénurie d’oxygène et de médicaments…

Pour palier ces pénuries, l’Union Européenne se porte volontaire et se prépare à lui envoyer de l’aide. A titre d’exemple, la Belgique a déjà envoyé du remdesivir, un antiviral pour un montant de trois millions d’euros. Un antiviral qui n’a pourtant pas encore fait ses preuves d’après l’OMS.

 

Est-il possible d’aider un pays, mais de s’isoler de lui ?

Sophie Lucas soutient qu’il est important de s’isoler les uns des autres en situation de crise de Covid-19. Cet isolement permet de limiter les échanges internationaux. Toutefois, elle martèle qu’il est évident que la vaccination soit une sortie à cette crise pandémique. "La sortie de crise pandémique ne sera possible que si on permet l’accès à la vaccination à tous. Pas seulement à nos pays développés comme en Europe."  Ajoutant que "tant que les autres ne seront pas vaccinés, ils resteront des sources d’émergence de nouveaux variants"

Partager cet article

En lien avec l'article