Maxime Renard
26.04
13:43

Immobilier: les communes les plus chères en 2020

Statbel, l'office belge de statistique, publie aujourd'hui les chiffres de l’immobilier pour l’ensemble de l’année 2020, basés sur les actes de vente. Sur l'ensemble de l'année dernière, le prix médian belge pour une maison 2 ou 3 façades s'élevait à 216.500 euros. Le prix d'une maison 4 façades était de 315.000 euros. La Région de Bruxelles-Capitale est restée la région la plus chère. 

 

Les principaux enseignements

- Le prix médian belge pour une maison de type fermé ou demi-fermé (2 ou 3 façades) s'élevait à 216.500 euros, contre 215.000 en 2019.  Le prix d'une maison de type ouvert (4 façades) était de 315.000 euros, contre 300.000 en 2019.

- Les appartements en Belgique dépassent pour la première fois le cap des 200.000 euros pour s’établir à 204.000 euros.

- La Région de Bruxelles-Capitale était la région la plus chère.  Les maisons de type fermé ou demi-fermé y coûtaient 435.000 euros.  Le prix des maisons de type ouvert était de 960.000 euros.

- La Région wallonne était la région la moins chère avec un prix médian de 155.000 euros pour des maisons de type fermé ou demi-fermé et de 254.000 euros pour des maisons de type ouvert.

- Les prix de la Région flamande se situent entre ces deux extrêmes: les maisons de type fermé ou demi-fermé y coûtaient 249.000 euros.  Le prix des maisons de type ouvert était de 349.000 euros.

- La pandémie de Covid-19 a eu un impact limité sur le nombre de transactions immobilières:  la baisse du nombre de transactions due au confinement a été compensée par un quatrième trimestre solide.

- Le Brabant flamand et le Brabant wallon sont les provinces les plus chères, le Limbourg et le Hainaut les moins chères.

- Knokke-Heist est la commune la plus chère.  Les maisons les moins chères se trouvent à Hastière.

 

Belgique

Le prix médian d’une maison de type fermé ou demi-fermé s'élevait à 216.500 euros pour l’ensemble de l'année 2020. Le prix d’une maison de type ouvert a augmenté à 315.000 euros.  Pour acheter une maison de type ouvert, il a donc fallu débourser près de 100.000 euros de plus par rapport au prix d'une maison de type fermé ou demi-fermé.  Les appartements dépassent pour la première fois le cap des 200.000 euros pour s’établir à 204.000 euros.

Par rapport à l’année précédente 2019, les prix médians des maisons de type fermé ou demi-fermé ont à peine augmenté (+0,7%).  Pour les maisons de type ouvert, les prix ont augmenté de 5% soit de 15.000 euros, une hausse similaire à celle de l’année précédente.  La hausse des prix a été la plus marquée pour les appartements, dont le prix a augmenté de 7,4%.

 

immo
Tableau Statbel

 

 

Région de Bruxelles-Capitale

La Région de Bruxelles-Capitale était la plus chère pour tous les types de logements.  Les maisons de type fermé ou demi-fermé y coûtaient 435.000 euros et ont augmenté de 35.000 euros (+8,8%).  Les maisons de type ouvert y coûtaient 960.000 euros et ont augmenté de 11%.  Le prix médian des appartements a augmenté pour atteindre 228.000 euros, ce qui représente une hausse de 8,6%.

immo
Tableau Stabel

 

Région wallonne

La Région wallonne était la région la moins chère. En 2020, avec un prix médian de 155.000 euros, les maisons de type fermé et demi-fermé ont connu une hausse de prix de 7.000 euros (+4,7%) par rapport à 2019. Le prix médian des maisons de type ouvert a progressé en Wallonie de 5,8% pour atteindre 254.000 euros.  Avec un surcoût de 7.000 euros, les appartements sont devenus 4,7% plus chers et coûtaient 155.000 euros, soit autant qu’une maison de type fermé ou demi-fermé.

immo
Tableau Statbel

 

Région flamande

Les maisons de type fermé ou demi-fermé y coûtent 249.000 euros, soit une hausse de 9.000 euros (+3,8%) par rapport à 2019.  Les maisons de type ouvert (349.000 euros) ont connu une hausse de prix de 5,8% par rapport à l’année précédente. Les appartements ont coûté 210.000 euros et sont ainsi 15.000 euros plus chers (+7,7%).

immo
Tableau Statbel

 

Les provinces

En Région flamande, les maisons et les appartements du Brabant flamand étaient les plus chers en 2020: une maison de type fermé ou demi-fermé y coûtait 290.000 euros. Pour une maison de type ouvert, le prix médian y était de 385.000 euros et un appartement coûtait 228.000 euros.  Les maisons ou les appartements les moins chers se situaient dans le Limbourg: 200.000 euros pour une maison de type fermé ou demi-fermé, 262.500 euros pour une maison de type ouvert et 193.500 euros pour un appartement.

En Région wallonne, le Brabant wallon était la province la plus chère dans toutes les catégories : les maisons de type fermé ou demi-fermé y coûtaient 285.000 euros. Pour les maisons de type ouvert, le prix médian était de 400.000 euros. Les appartements atteignaient un prix de 220.000 euros. Le Hainaut était la province la moins chère pour les maisons de type fermé ou demi-fermé (135.000 euros).  La province de Luxembourg était la moins chère pour les maisons de type ouvert (210.000 euros).

 

Les communes

Les tableaux ci-dessous donnent un classement des communes les plus chères et les moins chères par région, sur la base de toutes les maisons de type fermé, demi-fermé ou ouvert pour l’année 2020.

La commune flamande la plus chère était Knokke-Heist avec un prix médian de 675.000 euros.  Dans cette région, les maisons les moins chères se trouvaient à Messines avec un prix médian de 88.000 euros.

Les maisons wallonnes les plus chères se situaient à Lasne (630.000 euros) et les moins chères à Hastière (65.000 euros).

Dans la Région de Bruxelles-Capitale, Ixelles présentait le prix médian le plus élevé avec 668.500 euros.  Le prix médian le plus bas pour cette région a été enregistré dans la commune de Koekelberg (295.000 euros).

immo
Tableau Statbel

 

immo
Tableau Statbel

 

immo
Tableau Statbel

 

Covid-19

Jusqu’au deuxième trimestre 2020 inclus, l’impact de la crise du Covid-19 sur le nombre de transactions était relativement limité, parce que les résultats présentés dans ce communiqué de presse sont basés sur le nombre d'actes passés et non sur les compromis: la plus grande partie des actes de vente passés au cours du premier semestre 2020 portent sur des compromis conclus avant l’entrée en vigueur des mesures de confinement.

Le nombre de compromis conclus a connu une forte baisse pendant les mois d'avril et de mai en raison des mesures prises, dont l’effet s’est fait ressentir 3 à 4 mois plus tard dans le nombre d'actes enregistrés:  en juillet et août notamment, le nombre de transactions était sensiblement inférieur.  Cette baisse a été compensée par un nombre de transactions particulièrement élevé au quatrième trimestre.

Partager cet article

En lien avec l'article